Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez
 

 Ici nous aussi avons le droit de dire !

Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
sidaventure

Nombre de messages : 1631
Age : 66
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1641
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
Ici nous aussi avons le droit de dire ! Left_bar_bleue0/0Ici nous aussi avons le droit de dire ! Empty_bar_bleue  (0/0)

Ici nous aussi avons le droit de dire ! Empty
18082008
MessageIci nous aussi avons le droit de dire !

sida, sidaventure, vih, vhc, info sida, forum sida, information sida, prevention sida, forum vih, t'chat sida, tchat sida
Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise colère. Toute colère est émotionnellement justifiée. La colère est l'émotion mal-aimée par excellence ; viennent ensuite la tristesse et la peur.

Mais pourquoi la colère n'est-elle pas acceptée dans notre société comme une émotion comme les autres ?

Tout d'abord beaucoup d'entre nous faisons aisément la confusion entre colère et violence. A partir de quels critères peut-on dire qu'il s'agit de violence ? Dès lors qu'il y a violence dans les propos : « tu es un salaud ! » « tu es une salope ! ». Dès qu'il y a des objets cassés puis, bien évidemment, dès qu'une personne en frappe une autre.

Une des clefs qui peut vous permettre de ne pas être emporté par votre colère puis par votre violence est de prendre l'entière responsabilité de votre émotion. Pour y parvenir, une seule règle : parler à la première personne « JE » plutôt que le « TU ».

Un simple exemple : vous attendez votre bien-aimé depuis plus d'une heure. Pas de nouvelles, vous fulminez, prête à rugir dès son apparition. Le bien-aimé finit par arriver au rendez-vous et bien évidemment vous explosez: « ça fait plus d'une heure que je t'attends. T'aurais pu au moins me prévenir, me passer un coup de fil !!! Pour qui me prends-tu ? En plus tu joues les mecs surpris ?!! »

Et si vous vous souveniez de ces petits conseils, vous diriez : « Je n'aime pas attendre comme ça sans nouvelles. J'aurais aimé que tu me téléphones, que tu me préviennes de ton retard. Sinon, je suis en colère ; je ne me sens pas respectée ! J'aimerais que la prochaine fois tu me préviennes. »

La colère doit toujours être exprimée ; réprimée, elle se transforme en violence.

Nous n'aimons pas la colère car nous pensons à tort qu'elle ne fait pas bon ménage avec l'amour. Cette conception provient probablement de phrases parentales telles que « Maman ne t'aime pas quand tu es en colère » ; « tu es ridicule quand tu cries… sois une petite fille sage sinon ça va mal se passer ». C'est ainsi que nous ne nous autorisons pas l'expression de la colère dans notre couple par peur de ne plus être aimé.

Dans les milieux professionnels aussi la colère n'a pas sa place, essentiellement pour les femmes. Une supérieure hiérarchique conserverait son autorité même si elle pleure mais la perdrait si elle se mettait en colère. Inversement, un patron ne serait plus crédible s'il rendait sa tristesse visible mais resterait crédible en exprimant sa colère.

Pourquoi se met-on en colère ?

Dès que quelqu'un franchit certaines limites nous avons une réaction instinctive, presque animale : la défense de notre territoire. La colère est alors l'émotion qui se manifeste spontanément. Si notre corps est menacé, si nos proches sont agressés, si notre maison ou notre voiture sont envahies, nous réagissons immédiatement avec colère afin de défendre notre territoire.

Cette colère est saine et indispensable pour notre survie.

Derrière la colère il y a parfois la peur. Peur de ne pas être reconnue, peur des autres, peur de ne pas être respectée, entendue, comprise.

La colère peut aussi être une accumulation de stress qui se décharge d'un seul coup.

Un corps en colère

Que se passe-t-il physiquement lorsque nous sommes en colère ?

L'onde d'excitation de la colère remonte le long du dos et se répand dans la mâchoire (mordre) et les bras (se battre). Le dos se courbe comme pour attaquer.

La colère réprimée va entraîner énormément de tensions dans le dos, les épaules et les mâchoires. La personne aura alors la partie supérieure du dos légèrement incurvée. Le corps d'une cliente colérique est un corps relativement rigide surtout au niveau du dos et des mâchoires. Mais attention aux conclusions hâtives.

Quelle colère ?

Il en existerait trois sortes :

La colère contre soi : dans ce cas il est conseillé de l'exprimer sur le mode de la colère intérieure plutôt que de se ronger et de se culpabiliser.

La colère contre les autres : cette colère est souvent un moyen de s'affirmer ou de se faire respecter. Il peut-être utile de trouver un moyen pour exprimer sans agressivité.

La colère contre le monde, contre la vie : cette colère surgit lorsque la réalité ne correspond pas à ce que nous en attendions. Il est ici conseillé de faire un petit travail de recadrage, de maturité et de découvrir que c'est justement ce qui fait le sel de la vie. Le principal sujet de réflexion sera sur l'inattendu et l'impermance.

La communication non violente – CNV

C'est Marshal Rosenberg, psychologue clinicien américain qui à mis au point cette technique de communication non violente : « CNV ».

Cette technique est surtout efficace pour les personnes ayant déjà accomplit un travail psychothérapeutique et qui ont « brûlé leur propre bois », qui ont déraciné leur colère (d'adolescence, d'enfance…) et qui ont guéri leur enfant intérieur.

Marshal Rosenberg invite à s'exprimer en « langage girafe » plutôt qu'en « langage chacal » :

La première des attitudes serait l'expression de la circonstance qui déclenche la colère. En reprenant l'exemple cité précédemment cela donnerait :

1. facteur déclenchant :

« Lorsque je t'attends au café pendant une heure » (facteur déclenchant)

2. les émotions :

Vous devrez ensuite exprimer ce que vous ressentez : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste…»

3. les besoins :

Vous pourrez en profiter pour communiquer à votre bien-aimé ce qu'il ne sait pas encore ou qu'il a oublié : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste car dans mes relations j'ai besoin de confiance … »

4. la demande :

Vous pourriez continuer et bénéficier de la situation pour obtenir certaines choses de sa part comme par exemple savoir ce qu'il ressent : « Lorsque je t'attends au café pendant une heure, je me sens en colère et triste car dans mes relations j'ai besoin de confiance. J'aimerais que tu me dises , juste maintenant, ce que tu éprouves lorsque tu entends cela ?

Comment maîtriser la colère ?

Pour devenir maître en la matière, vous devrez avoir reconnu les événements qui déclenchent fréquemment vos colères.

Pour cela il est utile de remonter dans le temps, avant l'éclat de colère et de trouver le mot, la scène, le signe déclencheur. Ainsi chaque fois que cela se reproduira vous resterez de plus en plus consciente de ce qui se passe en vous. Ensuite vous pourrez trouver pourquoi certains évènements vous mettent en colère. Cela fait-il référence à une blessure du passé ? Quelle croyance erronée ? Quelle peur ?

La phrase magique que vous pouvez dire quand vous sentez que la colère monte, est : « Là, ça va pas, ça m'énerve ! »

Une autre solution consiste à quitter la pièce mais il est préférable d'en avertir la personne avec qui vous êtes en conflit afin qu'elle ne le prenne pas pour un affront : « Je suis en colère, je ne vais pas réussir à parler, je vais dire des bêtises, je vais faire un tour puis je reviens et si tu le veux bien, on parlera… »

Comment recevoir la colère de l'autre ?

Si la personne en colère après vous devient violente, un seul conseil : vous PROTEGER !

Vous devez fuir ou mettre de la distance entre la personne et vous. Il est inutile de chercher à la raisonner, c'est VOUS que vous devez aider.

Si la personne en est au stade de la violence verbale :

a. Restez centrée sur vous. Ne focalisez pas sur les propos de cette personne. Restez en contact avec vos émotions et pensez à respirer profondément.

b. Dîtes-vous que vous n'êtes pas responsable d'une telle violence. Que, contrairement à ce que dit la personne, vous n'y êtes pour rien.

c. Si vous êtes une colérique, ATTENTION ! Restez calme !

d. « Calme toi », « ça suffit », « tu dis n'importe quoi ». Ces phrases sont à éviter absolument, la situation ne ferait qu'empirer.

Si la personne colérique n'est pas violente, il vous suffit simplement de rester neutre et d'entendre ce qu'elle veut exprimer.

Voici donc quelques conseils qui vous permettront de mieux gérer une cliente colérique ou agressive. Ainsi vous pourrez dépasser vos craintes et ne pas être bloquée par votre peur ou votre propre colère. Vous pourrez immédiatement trouver la solution adéquate, la phrase qui désamorce la situation.

A retenir :

Que faire lorsqu'on est colérique ?

1. Accepter sa colère et être responsable de ses émotions

2. Exprimer autrement sa colère, mais l'exprimer quand même

3. Observer et accepter ses ressentis

4. Trouver les causes inconscientes de la colère

5. Détendre le corps

6. S'entraîner à la communication non violente

7. Et garder le sens de l'humour !!

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Vous aussi vous avez droit aux test sportifs ? (CPPG)
» .pdf "La nuit aussi, les enfants ont besoin de nous"
» Les chrétiens ont-ils le droit d'exister....
» nous les normands
» Nous resterons sur terre - Film.
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Ici nous aussi avons le droit de dire ! :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Ici nous aussi avons le droit de dire !

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: L'oubli, l'inconscience et l'ignorance de cette maladie ! :: Sidaventure-journalisme-en-résistance-
Sauter vers: