Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» Ensemble
Ven 13 Oct 2017 - 5:45 par Loulou

» Ruse de Big Pharma pour gonfler les profits
Mer 11 Oct 2017 - 13:07 par sidaventure

» À la recherche du bonheur
Sam 5 Aoû 2017 - 2:57 par LexusLoveseeker

» recherche âme soeur!!
Ven 28 Juil 2017 - 15:09 par veuxserieux

» Relation stable, sincère et durable
Mer 26 Juil 2017 - 15:12 par Loulou

» rencontre
Mar 11 Juil 2017 - 10:03 par jacquelineondoa

» Homme sérieux ch à partager sa vie avec une femme ayant un fort désir d'enfant
Mer 21 Juin 2017 - 7:35 par coco22

» Tu es quelque part
Mar 20 Juin 2017 - 20:45 par didilove

» ARTICLE AMOUR ET VIH // Appel à témoins
Mer 14 Juin 2017 - 15:16 par demian75

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Comprendre l'infection par le VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1630
Age : 64
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1640
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

21102008
MessageComprendre l'infection par le VIH

Le SIDA ou Syndrome d'Immunodéficience Acquise
Lettre par lettre, mot par mot

- Le SIDA est un syndrome, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’un symptôme isolé mais d’un ensemble de symptômes et de maladies.

- L’immunodéficience fait référence à une insuffisance du système immunitaire, c’est-à-dire du système de défense de l’organisme. Le corps se défend moins bien contre les agressions extérieures, il est fragilisé.
Des infections et/ou des maladies dites « opportunistes » (qui profitent de l’état de faiblesse de l’organisme) peuvent se développer. Face à des infections habituellement peu graves pour une personne non atteinte par le VIH, la personne souffrant du VIH devient vulnérable.

- L’immunodéficience est dit « acquise ».
C’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’une maladie héréditaire de naissance, mais bien d’une maladie contractée à un moment donné de la vie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le VIH ou Virus de l'Immunodéficience Humaine

Un virus est un micro-organisme responsable d’infections virales. Il a besoin d’une cellule d’un être vivant pour se multiplier. Cette cellule est dite cellule-hôte, car le virus va en utiliser tous les composants nécessaires à sa réplication. Le fonctionnement normal de la cellule est en quelque sorte détourné par le virus.

Le VIH est le micro-organisme infectieux responsable du SIDA

Dans le corps humain, la principale cible du VIH est le système immunitaire (système de défense de l’organisme contre les agressions), et ses principales cellules-hôtes sont les globules blancs de type CD4+ (ou cellules CD4+, ou lymphocytes CD4+, ou T4+). Les cellules CD4+ sont des cellules très importantes pour le bon fonctionnement du système immunitaire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cycle de réplication du VIH et destruction des cellules CD4+

Le VIH est un virus de la famille des « rétrovirus ». Son code génétique se présente sous la forme d’un acide ribonucléique ou ARN, qui code pour la production d’enzymes et de protéines composant la structure du virus.

Pour se multiplier, le VIH va suivre plusieurs étapes :

- La première étape est la pénétration du VIH dans la cellule hôte.

- La deuxième étape est la transcription de l’ARN en ADN (acide désoxyribonucléique). Cette étape se fait grâce à une substance favorisant les réactions chimiques (= une enzyme) : la transcriptase inverse. L’ADN obtenu est appelé ADN proviral.

- A la troisième étape, l’ADN proviral s’intègre ensuite dans l’ADN de la cellule-hôte, grâce à une autre enzyme : l’intégrase.

- A la quatrième étape, cette intégration de l’ADN proviral dans l’ADN de la cellule va permettre la production de nouveaux ARN viraux, de nouvelles protéines et de nouvelles enzymes.

- Enfin à la cinquième étape, les ARN viraux, les enzymes et les protéines de structure, coupés par la protéase, s’assemblent pour former de nouveaux virus (=virions).
La cellule CD4+ « détournée » par le VIH va finalement libérer les nouveaux virus dans le sang et finir par mourir.

L’infection par le VIH entraîne donc une destruction progressive des cellules CD4+. Cette destruction est à l’origine d’une désorganisation du système immunitaire, et donc, d’une baisse des défenses de l’organisme. C’est l’immunodéficience ou immunodépression.

Le VIH est le virus de l’immunodéficience humaine, micro-organisme responsable du sida. Le VIH utilise les cellules CD4+ du système immunitaire pour se multiplier, puis il les détruit.

Le VIH non contrôlé par un traitement induit une baisse des défenses immunitaires de l’organisme, pouvant conduire à terme au SIDA.

Le nombre de lymphocytes CD4 +

Les cellules CD4+ sont des cellules nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire. Au cours de l'infection par le VIH, le virus se sert de ces cellules pour se multiplier.

Le nombre de cellules CD4+, c'est-à-dire le nombre de cellules CD4+ par mm3 de sang, constitue un indicateur de l'état du système immunitaire et de la progression de l'infection par le VIH.

Quelques repères

· Le nombre de cellules CD4+ moyen chez une personne non infectée par le VIH varie de 500 à 1200 CD4+/mm3.

· Chez une personne atteinte par le VIH ne suivant pas de traitement antirétroviral, le nombre de cellules CD4+ va généralement baisser progressivement. La vitesse de diminution dépend d'une personne à l'autre.

· A ce jour, le nombre de cellules CD4+ constitue un indicateur pour la décision de commencer un traitement contre le VIH. En 2006, on considérait qu'il fallait envisager un traitement antirétroviral dès que le nombre de cellules CD4+ devenait inférieur à 350/mm3 (source blibliographique).

· Un nombre de cellules CD4+ inférieur à 200/mm3 est considéré comme bas : il nécessite la mise en place de traitements préventifs contre certaines infections opportunistes(source blibliographique).

· Après mise en route d'un traitement antirétroviral, le nombre de cellules CD4+ doit remonter progressivement. Tout au long du traitement, le nombre de cellules CD4+ sera mesuré régulièrement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Transmission lors de rapports sexuels non protégés

Il existe trois principales voies de transmission du VIH :

1) La transmission lors des rapports sexuels non protégés

Le mode de transmission du VIH le plus fréquent correspond aux rapports sexuels non protégés par un préservatif (préservatif masculin ou féminin). Le VIH est en effet présent en quantité variable dans les fluides génitaux (sécrétions vaginales, sperme) des personnes vivant avec le VIH.

La transmission est alors possible :

- lors d’une pénétration vaginale non protégée ;
- lors d’une pénétration anale non protégée entre un homme et une femme ou entre deux hommes.

La transmission du VIH lors des rapports bucco-génitaux (fellation, cunnilingus) ou bucco-anaux (rimming) est aussi possible.

Des facteurs peuvent augmenter les risques de transmission du VIH lors des rapports sexuels :

- le fait d’avoir une quantité importante de VIH dans le sang (charge virale plasmatique détectable et élevée), lors d’une primo-infection, par exemple ;

- la présence d’une IST (infection sexuellement transmissible : herpès, syphilis, etc.). L’IST peut avoir deux effets négatifs : d’une part, elle peut fragiliser les muqueuses, et donc, favoriser le passage du VIH dans le sang, et d’autre part, elle peut s’accompagner d’une augmentation de la charge virale du VIH dans les liquides génitaux ;

- l’irritation ou la présence de blessures et de sang au niveau génital, anal ou buccal, qui favoriseraient le passage du VIH.

Transmission par le sang

2) La transmission par le sang

Le VIH est présent dans le sang des personnes infectées. La transmission par le sang est possible lors d’un contact entre du sang infecté et une « porte d’entrée » dans l’organisme : injection dans une veine, blessure profonde et très étendue, muqueuse irritée…

- Transfusions de produits sanguins :

Lorsque le VIH était encore méconnu, des personnes ont reçu des transfusions de produits sanguins contaminés. Aujourd’hui, en France, les contrôles des produits dérivés du sang humain sont très renforcés, et le risque de transmission du VIH par ce biais est donc considéré comme proche de zéro.
Pour en savoir plus sur les dépistages pratiqués sur les poches de sang issu des donneurs volontaires (site de l'Etablissement Français du Sang).

- Accidents d’exposition chez les professionnels de santé :

Il peut arriver que des infirmières, des médecins… se piquent accidentellement avec des seringues contenant, ou ayant contenu, du sang contaminé.

- Partage de matériel de préparation et d’injection de drogue chez les usagers de stupéfiants par voie injectable :

Si une personne atteinte par le VIH s’injecte de la drogue par voie intraveineuse, et si la seringue ou le matériel de préparation de la drogue est réutilisé par une autre personne pour une autre injection, le sang résiduel peut transmettre le virus.
Les personnes consommant des drogues par voie injectable ne doivent jamais partager leurs seringues ni le matériel de préparation (coton, filtre, etc.). Le VIH n’est pas le seul risque du partage de seringues : le virus de l’hépatite C profite aussi de ce partage pour se transmettre.

Pour les personnes qui ne se savent pas séropositives : après une prise de risque (rapport sexuel non protégé, partage de seringue…), il ne faut pas hésiter à consulter au plus tôt, si possible dans les 4 heures, et au plus tard dans les 48 heures, un médecin aux urgences, de préférence avec le ou la partenaire pour faire un test de dépistage à réponse rapide.

En fonction de la situation, le médecin pourra éventuellement vous prescrire un traitement dit « traitement d’urgence » ou « traitement post-exposition », qui réduit le risque de contamination par le VIH.

Si vous avez pris un risque et que celui-ci remonte à plus de 48 heures, il vous est également conseillé de consulter et de réaliser un test de dépistage du VIH
(ainsi que des autres virus transmissibles sexuellement) et de la syphilis.
Un suivi sérologique pendant 3 mois s’avère également nécessaire.

Un dépistage précoce de l’infection par le VIH permet une meilleure prise en charge à long terme de votre infection.

Transmission mère - enfant

3) La transmission mère-enfant

Lorsqu’une femme enceinte est atteinte par le VIH, il existe un risque de transmission du VIH à l’enfant au cours de la grossesse, lors de l’accouchement (saignements) et durant l’allaitement.

Heureusement, aujourd’hui, grâce aux traitements antirétroviraux, la transmission du VIH de la mère à l’enfant est devenue rare en France.

Une femme atteinte par le VIH peut avoir un enfant, mais elle doit avoir un suivi médical strict. En revanche, elle ne doit jamais allaiter son enfant. Il est possible d’avoir recours aux centres d’aide médicale à la procréation pour les couples séro-différents : renseignez-vous auprès de votre médecin.

Le VIH se transmet de trois manières :

- lors des rapports sexuels non protégés par un préservatif masculin ou féminin ;

- par le contact du sang contaminé avec une porte d’entrée de l’organisme (piqûre accidentelle en milieu de soins, échange de seringue entre usagers de drogues) ;

- de la femme enceinte atteinte par le VIH à l’enfant à naître, en cas d’absence de prise en charge médicale adéquate durant la grossesse et l’accouchement.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Bien comprendre les déclinaisons
» Comprendre le mécanisme de l'argent
» J'ai du mal à comprendre la mondialisation !
» Comprendre le discours anti-chômeurs
» Infection nosocomiale
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Comprendre l'infection par le VIH :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Comprendre l'infection par le VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Vivre Positif Toutes les réponses à vos questions pratiques sur le VIH/SIDA -
Sauter vers: