Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» Ensemble
Ven 13 Oct 2017 - 5:45 par Loulou

» Ruse de Big Pharma pour gonfler les profits
Mer 11 Oct 2017 - 13:07 par sidaventure

» À la recherche du bonheur
Sam 5 Aoû 2017 - 2:57 par LexusLoveseeker

» recherche âme soeur!!
Ven 28 Juil 2017 - 15:09 par veuxserieux

» Relation stable, sincère et durable
Mer 26 Juil 2017 - 15:12 par Loulou

» rencontre
Mar 11 Juil 2017 - 10:03 par jacquelineondoa

» Homme sérieux ch à partager sa vie avec une femme ayant un fort désir d'enfant
Mer 21 Juin 2017 - 7:35 par coco22

» Tu es quelque part
Mar 20 Juin 2017 - 20:45 par didilove

» ARTICLE AMOUR ET VIH // Appel à témoins
Mer 14 Juin 2017 - 15:16 par demian75

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Comprendre mon bilan biologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1630
Age : 64
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1640
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

21102008
MessageComprendre mon bilan biologique

Le nombre de lymphocytes CD4 +

Les cellules CD4+ sont des cellules nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire. Au cours de l'infection par le VIH, le virus se sert de ces cellules pour se multiplier.

Le nombre de cellules CD4+, c'est-à-dire le nombre de cellules CD4+ par mm3 de sang, constitue un indicateur de l'état du système immunitaire et de la progression de l'infection par le VIH.

Quelques repères

· Le nombre de cellules CD4+ moyen chez une personne non infectée par le VIH varie de 500 à 1200 CD4+/mm3.

· Chez une personne atteinte par le VIH ne suivant pas de traitement antirétroviral, le nombre de cellules CD4+ va généralement baisser progressivement. La vitesse de diminution dépend d'une personne à l'autre.

· A ce jour, le nombre de cellules CD4+ constitue un indicateur pour la décision de commencer un traitement contre le VIH. En 2006, on considérait qu'il fallait envisager un traitement antirétroviral dès que le nombre de cellules CD4+ devenait inférieur à 350/mm3 (source blibliographique).

· Un nombre de cellules CD4+ inférieur à 200/mm3 est considéré comme bas : il nécessite la mise en place de traitements préventifs contre certaines infections opportunistes(source blibliographique).

· Après mise en route d'un traitement antirétroviral, le nombre de cellules CD4+ doit remonter progressivement. Tout au long du traitement, le nombre de cellules CD4+ sera mesuré régulièrement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Présence du VIH dans le sang : charge virale plasmatique

La charge virale plasmatique (dite « CV ») reflète l’activité du VIH, c'est-à-dire la multiplication des particules virales (encore appelées « ARN VIH » ou « copies ») circulant dans le sang. La mesure de la charge virale plasmatique permet donc de suivre l’évolution de la maladie et l’efficacité des traitements.

La charge virale plasmatique se mesure à partir d’une simple prise de sang, en quantité d’ARN du VIH (ou copies) par millilitre de sang (ARN-VIH/ml).

Quelques repères

- Si vous ne suivez pas de traitement antirétroviral, votre charge virale plasmatique peut évoluer de manière importante d’une prise de sang à l’autre. Ce n’est pas forcément significatif. Une vaccination, une infection (rhume, grippe, etc.) peuvent faire varier la charge virale plasmatique du VIH ponctuellement. Seule une tendance sur une période de plusieurs mois peut être interprétée de manière fiable.

- Lorsque le traitement antirétroviral est efficace sur le VIH, la charge virale plasmatique peut être rendue indétectable. Cela signifie qu’elle est inférieure au seuil de détection des appareils de mesure. Néanmoins, le virus est toujours présent dans l’organisme. Ce seuil de détection est aujourd’hui le plus souvent fixé à 50 copies/ml.

Si possible, il est recommandé de toujours faire ses mesures de charge virale plasmatique VIH dans le même laboratoire. Cela permet d’éviter les biais dus aux matériels et aux méthodes employés, qui peuvent être différents d’un laboratoire à l’autre. Ainsi, la comparaison entre deux mesures est plus juste et plus fiable. On peut donc plus facilement suivre l’évolution de la charge virale.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Métabolisme des graisses et des sucres

Les anomalies du métabolisme des graisses

Le VIH et/ou les traitements antirétroviraux peuvent être associés à des anomalies du métabolisme des graisses (ou lipides). Ils peuvent entraîner :

- une augmentation de la concentration dans le sang des graisses de type triglycérides (ou TG), appelée hypertriglycéridémie : TG supérieurs à 1,5 ou 2 g/l ;

- une augmentation de la concentration dans le sang du cholestérol, appelée hypercholestérolémie. Cette augmentation peut être liée à l'augmentation d'un certain type de cholestérol : le cholestérol « LDL » (LDL > 2,2 g/l soit 5,7 mmol/l) ou « mauvais cholestérol » (le LDL cholestérol élevé est associé à un risque cardiovasculaire plus élevé). On peut aussi observer une diminution d'un autre type de cholestérol dit cholestérol « HDL » (HDL < 0,35 g/l soit 0,9 mmol/l) ou « bon cholestérol » : un cholestérol HDL supérieur ou égal à 0,6 g/ l de sang est considéré comme un facteur protecteur de risque cardiovasculaire.

Ces anomalies, non correctement détectées et non prises en charge, constituent un facteur de risque de maladie cardiovasculaire. Il est donc important d'avoir un suivi biologique régulier.
Pour interpréter votre bilan, il est important de vous référer aux normes de votre laboratoire d'analyses. Elles peuvent varier suivant les méthodes, techniques et système de notation employés.

Pour en savoir plus, parlez-en avec votre médecin.

Les anomalies du métabolisme des sucres

Les personnes atteintes par le VIH et traitées par antirétroviraux ont plus de risque de développer des troubles du métabolisme des sucres que les personnes non infectées par le VIH.

L'indicateur pour le métabolisme des sucres est la glycémie, ou taux de glucose (sucre) dans le sang. Dans l'organisme, l'hormone responsable de la régulation de la glycémie est l'insuline.

Chez les personnes atteintes par le VIH, la glycémie est régulièrement mesurée.

Pour interpréter votre bilan, il est important de vous référer aux normes de votre laboratoire d'analyses. Elles peuvent varier suivant les méthodes, techniques et système de notation employés.

Evaluation du foie

Certaines maladies et/ou certains médicaments et/ou d’autres substances (exemple : l’alcool) peuvent avoir un effet nocif sur le foie. Pour évaluer d’éventuelles réactions du foie, il est possible de doser dans le sang des marqueurs spécifiques du foie (ou enzymes hépatiques) notamment les transaminases, la Gamma GT et les phosphatases alcalines. La bilirubine peut aussi être mesurée, c'est ,entre autres, un indicateur d'une hépatite virale.

Numération de la formule sanguine (NFS) ou Hémogramme

Cet examen permet d’estimer le nombre de cellules de différents types - globules blancs, globules rouges, plaquettes - dans le sang. Ainsi, il permet de détecter d’éventuelles anomalies : anémies (diminution de l’hémoglobine), infections…

Les globules blancs (ou leucocytes) sont les cellules responsables du système de défense de l’organisme. Il existe plusieurs types de globules blancs : les lymphocytes (dont les lymphocytes CD4+), les polynucléaires (neutrophiles, éosinophiles, basophiles) ou encore les monocytes. Lorsque le nombre de neutrophiles diminue trop, on parle de neutropénie.

Les plaquettes sont les éléments permettant d’éviter le risque d’hémorragie. Un déficit en plaquettes ou un excès en plaquettes peut rendre le sang soit trop fluide, soit trop épais, et nécessiter la mise en place d’un traitement pour éviter hémorragies ou caillots sanguins.

Les globules rouges (ou hématies) contiennent l’hémoglobine, la substance responsable du transfert de l’oxygène dans le sang. Lorsque le taux d’hémoglobine baisse trop, on parle d’anémie. L’anémie se traduit notamment par de la fatigue et par des difficultés à respirer (impression de souffle court).

Certains médicaments antirétroviraux peuvent entraîner des anémies ou des neutropénies.

Pour interpréter votre bilan, il est important de vous référer aux normes de votre laboratoire d’analyses. Elles peuvent varier suivant les méthodes, techniques et systèmes de notation employés.

Bilan rénal

Afin de surveiller la fonction rénale, des bilans biologiques peuvent être éventuellement réalisés. Un bilan rénal est désormais recommandé avant de débuter un traitement antirétroviral.
Le suivi rénal doit être renforcé quand on prend certains médicaments susceptibles de fragiliser la fonction rénale.

Le bilan rénal peut comporter :

- la réalisation d’une bandelette urinaire (recherche de protéines et de sucre ou glucose dans les urines) ;

- le dosage de la créatinine dans le sang (ou créatininémie). La créatinine est un produit normal de dégradation des muscles et de l’alimentation. Elle est exclusivement éliminée par les reins. Sa mesure dans le sang permet donc de refléter une altération du fonctionnement rénal ;

- le dosage du phosphore sérique (phosphorémie).
Pour interpréter votre bilan, il est important de vous référer aux normes de votre laboratoire d’analyses. Elles peuvent varier suivant les méthodes, techniques et système de notation employés.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Périodes physique/biologique/effective
» Bien comprendre les déclinaisons
» Sarkozy, premier bilan
» Inondation à tunis: bilan actuel 13 morts
» Comprendre le mécanisme de l'argent
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Comprendre mon bilan biologique :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Comprendre mon bilan biologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Vivre Positif Toutes les réponses à vos questions pratiques sur le VIH/SIDA -
Sauter vers: