Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» À la recherche du bonheur
Sam 5 Aoû 2017 - 2:57 par LexusLoveseeker

» recherche âme soeur!!
Ven 28 Juil 2017 - 15:09 par veuxserieux

» Relation stable, sincère et durable
Mer 26 Juil 2017 - 15:12 par Loulou

» rencontre
Mar 11 Juil 2017 - 10:03 par jacquelineondoa

» Homme sérieux ch à partager sa vie avec une femme ayant un fort désir d'enfant
Mer 21 Juin 2017 - 7:35 par coco22

» Tu es quelque part
Mar 20 Juin 2017 - 20:45 par didilove

» ARTICLE AMOUR ET VIH // Appel à témoins
Mer 14 Juin 2017 - 15:16 par demian75

» Cherche une étoile
Dim 4 Juin 2017 - 9:51 par Victoire

» Recherche à construire relation sérieuse
Sam 3 Juin 2017 - 8:51 par boncoeur24

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Comprendre les pratiques à risque de transmission du VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1629
Age : 64
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1637
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

21102008
MessageComprendre les pratiques à risque de transmission du VIH

Sexualité

Toutes les pratiques sexuelles n’exposent pas au même risque de contamination par le VIH.

- Le baiser : comme le fait de boire dans le même verre, est considéré comme sans aucun risque, sauf si la salive est contaminée par du sang.

- La fellation (contact bouche/sexe masculin) : pratiquée sans préservatif, la fellation expose à un risque faible de contamination. Ce risque ne peut cependant pas être considéré comme nul.

Le liquide séminal et le sperme d’une personne contaminée contiennent des particules virales. Ces sécrétions peuvent, par l’intermédiaire de petites lésions buccales et gingivales parfois invisibles, infecter la personne qui pratique la fellation. Avaler ces sécrétions augmente le risque, car des lésions sur les muqueuses de l’œsophage peuvent également exister.

A l’inverse, si un individu (homme ou femme) atteint par le VIH pratique une fellation à une personne séronégative, le risque de contamination par la salive est faible. Le port d’un préservatif est dans tous les cas recommandé, notamment en raison du risque d’infections sexuellement transmissibles (IST), telle que la syphilis.

- Le cunnilingus (contact bouche/sexe féminin) : comme pour la fellation, le risque de contamination est faible, mais ne peut pas être considéré comme nul. Les sécrétions vaginales peuvent contenir des particules virales susceptibles de passer dans le sang du partenaire via les petites lésions visibles ou invisibles de la bouche et des gencives.
En revanche, le risque de contamination par la salive – et donc, le risque pour la personne qui reçoit le cunnilingus – est considéré comme nul.

- La masturbation et l’utilisation d’objets : lorsqu’elle concerne une personne unique, la masturbation n’est évidemment pas une pratique à risque. En revanche, la masturbation à plusieurs, avec utilisation et partage d’objets (godemichés, vibromasseurs…) devient une pratique à risque.
Ces objets peuvent en effet léser les muqueuses et aussi véhiculer du liquide génital potentiellement infectieux. En conséquence, en cas de partage d’objets, il est préférable d’utiliser aussi des préservatifs différents pour chacun des partenaires (on place le préservatif sur le vibromasseur, par exemple).

- La pénétration : vaginale et anale, et sans préservatif, est une pratique à risque de transmission du VIH. L’utilisation d’un nouveau préservatif à chaque acte sexuel, et avec chaque partenaire, est nécessaire. Attention, ne jamais superposer les préservatifs (deux préservatifs masculins l’un sur l’autre ou un préservatif féminin et un préservatif masculin utilisés en même temps) : cela augmente le risque de déchirure de ces préservatifs.

- L’anulingus (contact anus/bouche, encore appelé rimming) : comme la transmission du VIH se fait à l’occasion d’un contact sang/muqueuses/sécrétions génitales, le risque de contamination par le VIH lors d’un anulingus est présent mais faible.

Les rapports sexuels non protégés restent le principal mode de contamination par le VIH.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consommation de drogues par voie intraveineuse et autres drogues

Quelle que soit la manière d’absorber une drogue, son effet sur le comportement constitue, en lui-même, un risque. Qu’il soit désinhibiteur, euphorisant ou décontractant, l’effet de la drogue peut vous conduire à adopter des pratiques à risque, notamment sexuelles.

Il est possible de se faire aider : il existe de nombreuses structures capables de vous écouter et de vous accompagner dans une démarche d’arrêt de la consommation de drogues. Ces structures sont répertoriées sur le site de la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie).

Voie injectable

Lors du partage de seringues et du matériel de préparation entre usagers de drogues, il existe un risque de contamination par le VIH.
A chaque injection, il est donc impératif d’utiliser un matériel neuf et stérile. Le matériel recommandé est le kit d’injection à moindre risque Steribox®.

La trousse de prévention Steribox® est en vente en pharmacie au prix de 1 euro. Elle est mise à disposition par les pharmacies, certaines associations et les distributeurs automatiques (Distribox, Totem).

Il existe aussi, dans la plupart des grandes villes, des programmes gratuits d’échange de seringues (distributeurs échangeurs), conduits notamment par des associations de lutte contre le VIH.

Pour avoir accès à la liste des pharmacies de garde dans votre quartier, vous pouvez composer le 15.
Attention : l’échange de matériel expose aussi au risque d’hépatite C et d’hépatite B.

Voie nasale

Le partage de matériel lors de l’usage de drogues par voie nasale (inhalation au moyen d’une paille, par exemple)entraîne également un risque de contamination par les virus du VIH et des hépatites.
Les bords irritants voire coupants de la paille peuvent véhiculer un peu de sang ou de muqueuse nasale d’une personne à l’autre, et donc, entraîner un risque de contamination.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Piercing

Le matériel de piercing, comme tout matériel pouvant être en contact direct avec du sang, peut être contaminé par un virus (VIH, hépatite B ou C).

Si vous souhaitez vous offrir un piercing, ne vous adressez qu’à un professionnel possédant un local et un matériel adéquats et travaillant avec du matériel stérile à usage unique.

Il existe depuis 2001 un Guide des bonnes pratiques du piercing, réalisé par un groupe de travail comprenant notamment des médecins spécialisés dans la transmission des maladies infectieuses.

A ce guide s’ajoute les recommandations émises par l’Académie nationale de médecine en décembre 2007 et le décret du 19 janvier 2008 fixant les conditions d’hygiène et de salubrité relatives aux pratiques du tatouage et du piercing.

L’ensemble de ces textes soulignent les mesures importantes à prendre par les professionnels du piercing. Nous vous invitons à vérifier que ces mesures sont bien respectées et à réagir si tel n’est pas le cas :

- la personne réalisant le piercing doit avoir les mains parfaitement propres, sans bijoux aux doigts ni vernis sur les ongles. Elle doit se laver les mains avec un savon antiseptique avant de mettre des gants stériles (donc neufs !) ;

- l’ensemble du matériel doit être stérile : aiguilles et compresses sont à usage unique et doivent être jetées immédiatement après usage. La surface de travail (table, siège) doit être parfaitement propre ;

- la zone du corps sur laquelle s’effectue le piercing doit être désinfectée avant l’opération.

Un doute sur l’état de propreté de l’opérateur, des lieux ou du matériel doit vous inviter à immédiatement tourner les talons ! Soyez attentif et n’hésitez pas à poser des questions avant toute intervention.

Nous vous rappelons également qu’il est contre-indiqué de donner son sang dans les quatre mois suivant la réalisation d’un piercing ou d’un tatouage*. L’Académie de médecine propose d’interdire le don du sang sur une période de un an.

Consultez en ligne le rapport complet du Guide des bonnes pratiques du piercing.

*Source : site web de l'Etablissement Français du Sang.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Bien comprendre les déclinaisons
» Comprendre le mécanisme de l'argent
» Transmission des patronymes.
» J'ai du mal à comprendre la mondialisation !
» Comprendre le discours anti-chômeurs
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Comprendre les pratiques à risque de transmission du VIH :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Comprendre les pratiques à risque de transmission du VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Vivre Positif Toutes les réponses à vos questions pratiques sur le VIH/SIDA -
Sauter vers: