Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» sidaction line renaud piere berger et compagnies
Mer 26 Sep 2018 - 15:50 par agnes3

» Cherche femme pour fonder un foyer
Ven 14 Sep 2018 - 2:53 par Clemcentral

» homme de 27 ans Nantes cherche femme
Jeu 30 Aoû 2018 - 22:09 par Booba Ousmane Camara

» Recherche homme dispo
Lun 13 Aoû 2018 - 23:13 par Sylvainn

» Traitement
Ven 3 Aoû 2018 - 22:01 par sidaventure

» Cherche sero indétectable pour vie à deux
Ven 3 Aoû 2018 - 8:34 par Vivreadeux07

» Homme de 30 ams seropositif cherche une femme serieuse
Jeu 2 Aoû 2018 - 15:21 par Vivreadeux07

» Amitie
Lun 30 Juil 2018 - 7:06 par Sylva

» Un homme pour la vie....
Dim 1 Juil 2018 - 20:59 par Suisero

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Alerte sur nos libertés : Aliments irradiés : aurons nous demain le choix ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Kristal

avatar

Nombre de messages : 178
Age : 58
Localisation : Paris
loisir : Cuisine
Points : 389
Date d'inscription : 18/08/2010

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

13102010
MessageAlerte sur nos libertés : Aliments irradiés : aurons nous demain le choix ?

Semences et aliments irradiés

Cette technique, issue de l’atome, a pour but de prolonger la conservation des aliments importés sur de longues distances. Mais au prix de mutations du génome de l’espèce irradiée.

L’irradiation des aliments vient s’ajouter à une longue liste de technologies destinées à la conservation des aliments : appertisation (stérilisation par la chaleur dans des contenants hermétiques), congélation, surgélation, pasteurisation et traitement UHT…. Ici, un rayonnement ionisant inférieur à 10 kGray (dose absorbée moyenne) est projeté sur les aliments afin d’éradiquer germes, champignons, œufs d’insectes et parasites. Néanmoins, cette dose ne permet pas d’éliminer toutes les bactéries, ni les toxines, ni les virus, ni le prion. Les aliments n’en sortent pas radioactifs, mais de nouvelles molécules éventuellement génotoxiques, cytotoxiques et cancérigènes sont générées.

De plus, la toxicité de ces produits de radiolyse n’a été que très peu étudiée, au mépris du principe de précaution. Ce procédé allonge leur durée de mise sur le marché, il ralentit le mûrissement, inhibe la germination et retarde l’altération des aliments irradiés. Il induit cependant des risques non négligeables aux plans sanitaire, environnemental et socio-économique.

Les produits principalement concernés en France sont les épices, les plantes aromatiques, les oignons, les aux, les légumes et fruits secs, germes de céréales, gomme arabique, farine de riz, volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma, crevettes, caséïne, caséïnates, ovalbumine…

Quelles conséquences pour la santé ?
Les effets sanitaires de l’irradiation


• L’irradiation entraîne une perte de vitamines importante dans les aliments (notamment vitamines A, B1, C et E), pertes encore accrues du fait de l’allongement de la durée de conservation.
• L’équilibre microbiologique de l’aliment étant fragilisé, des agents pathogènes peuvent se développer plus rapidement et proliférer puisque leur « concurrents » ont été éliminés.
• L’irradiation peut être utilisée comme substitut à de bonnes méthodes sanitaires. Or elle est inefficace face à des contaminations par toxines, virus ou prions, qui peuvent dès lors se propager dans un environnement propice.
• Dès les années 1960, les scientifiques ont montré que les animaux de laboratoires soumis à une diète composée d’aliments irradiés souffraient de nombreux problèmes de santé : réduction de la durée de vie, diminution du taux de globules rouges, accroissement de l’incidence du cancer, lésions intestinales, baisse de la fertilité, dommages génétiques.
• L’irradiation entraîne la formation de 2-alkylcyclobutanone dans les aliments contenant des matières grasses. Cette substance est fortement soupçonnée d’avoir des effets nocifs sur la santé des êtres humains (génotoxicité, cytotoxicité et cancer du colon notamment).

Si un aliment irradié n'a plus de vie, à quoi peut-il servir ? La ionisation alimentaire
est une escroquerie scientifique, un remède préventif pire que le mal …

Actualités :

L’agence de sécurité sanitaire européenne (EFSA) prépare pour fin 2010 un nouvel avis sur l’irradiation des aliments, à la demande de la Commission européenne, qui laisse présager une évolution de la réglementation pour une mise à niveau de la norme internationale du Codex Alimentarius, autorisant tous les aliments pour un traitement par irradiation quasiment sans limitation de dose.


Que pouvons-nous en attendre ? Comment fonctionne la réglementation internationale concernant l’alimentation ? Quelles garanties et quels risques présente-t-elle ? Existe-t-il des alternatives possibles ?

Le Collectif français contre l’irradiation des aliments
organise une conférence sur le sujet , le 14 octobre 2010 à 14h30
Paris, Mairie du 2ème arrondissement, 8 rue de la Banque, 75002 Paris
pour plus d infos
http://www.irradiation-aliments.org/Campagne-contre-l-irradiation-des.html
Confirmer votre présence avant de venir sur : info@irradiation-aliments.org
ou +33 1 48 05 86 81 afin de pouvoir assister à cette conférence.

Infos mondiales ?
fraudes relevées su rmanquement d'étiquetage et évitement des test ...
Aliments iradiés non étiqué en tant qu'aliment ionisé.

L’Autriche a détecté en 2004 un échantillon (sur deux testés) de poisson séché « ionisé,
incorrectement étiqueté » (c’était la seule anomalie sur 118 échantillons) ; en 2005, aucun test n’a
été conduit sur du poisson séché.
�� La Belgique teste 5 produits, dont 4 sur 23 autorisés.
�� L’Allemagne a testé 4302 échantillons en 2004 (taux de fraudes 1,7%), 3945 échantillons en 2005
(taux de fraudes 3,6%).
�� Le Danemark a testé 53 échantillons, avec un taux de fraude de 6%, en 2004, mais n’a réalisé
aucun contrôle en 2005.
�� La Grèce a testé 309 échantillons (épices et fines herbes séchées, compléments alimentaires) en
2004, avec un taux de fraude de 30% (dont 66% sur les seuls compléments alimentaires).
En 2005,elle n’a testé que 54 échantillons, dont aucun complément alimentaire, obtenant un taux de fraude
de 0%.
�� La Finlande a procédé à l’analyse de 309 échantillons en 2004, avec un taux de fraude de 30%
(en fait 66% de 12 compléments alimentaires testés).
En 2005, elle n’a testé que 274 échantillons
(taux de fraude de 33% sur les compléments alimentaires). Aucun des échantillons contenant des
denrées irradiés n’était étiqueté correctement, et les unités d’irradiation ne disposaient pas d’un
agrément de l’UE.


�� La France, qui autorise 16 catégories de produits, a procédé en 2004 à l’analyse de 60
échantillons (0 en 2003), la plupart des échantillons d’épices (aucun n’était ionisé). En 2005, 86
échantillons (7 catégories de produits) ont été testés, taux de fraude de 7% : principalement la
totalité des 5 échantillons de cuisses de grenouilles était irradiée, sans étiquetage. (Il y a une
erreur dans le résumé, qui mentionne à tort 6 échantillons d’herbes irradiées et incorrectement
étiquetées.)


�� L’Italie a analysé 112 échantillons, dans une seule catégorie : épices, herbes et extraits végétaux.

Ainsi, un certain nombre de questions se posent : Comment se décide dans chaque pays la liste des
produits qui seront soumis à des tests, les lieux de prélèvement ? Certains pays testent certains
produits de leur liste de produits autorisés, mais pas d’autres. Qu’en est-il des produits irradiés et
correctement étiquetés, sont-ils exclus d’emblée des statistiques ? Les échantillons sont-ils soumis à
un test sur la dose d’irradiation ? Cela n’apparaît pas dans les résultats des analyses donnés par le
rapport de la Commission.


Une soixantaine de pays dans le monde autorise l’irradiation des aliments et plus de trente pays la
pratiquent, dont certains pour une vaste palette de produits : en Afrique du Sud, au Brésil et au
Ghana, pratiquement tous les aliments peuvent être irradiés ; en Chine, en Croatie, en Russie, en
Turquie, en Ukraine, aux Etats-Unis, une grande variété d’aliments, dont certaines viandes, peut être
irradiée ; à Cuba, en Inde, au Mexique, de nombreuses viandes peuvent être irradiées. [21] Compte
tenu de la croissance des échanges internationaux et des contrôles notoirement insuffisants (mais qui
attestent d’une augmentation importante des produits commercialisés frauduleusement) en France et
dans l’Union européenne, il est impossible de connaître la quantité d’aliments irradiés effectivement
commercialisés
.
Dans le rapport de la Commission, il est précisé « que le nombre d’infractions varie d’une catégorie de produits à l’autre .Et qu’en 2005 aucune unité d’irradiation asiatique n’était agréée par la Communauté européenne.

Sources : Le Rapport de la Commission sur le traitement des denrées alimentaires par ionisation pour l’année 2005 est paru en 2007 donc deux ans après , bizarre non ? ( Journal officiel de l’Union européenne du 2 juin 2007).

Les entreprises d’irradiation des aliments, l’industrie agro-alimentaire et les autorités publiques de plusieurs pays répètent depuis près d’un demi-siècle que les personnes qui consomment des aliments irradiés n’ont rien à craindre. D’après eux, les aliments irradiés ne perdent ni leurs qualités nutritives, ni leur goût et sont parfaitement sains. D’après eux, la recherche démontre que les aliments irradiés sont sans danger pour la consommation humaine. Ils prétendent que les usines d’irradiation sont sûres. Et que l’irradiation n’a pas de conséquences économiques néfastes.

Voici 10 raisons qui montrent qu’ils se trompent.

1) Les études menées depuis les années 1950 ont révélé un grand nombre de problèmes de santé chez les animaux ayant consommé de la nourriture irradiée. Au nombre de ces affections on trouve : des morts prématurées, une forme rare de cancer, des animaux morts-nés et autres problèmes de reproduction, des mutations et autres problèmes génétiques, des dysfonctionnements d’organes, des malformations lors de la croissance et des carences en vitamines.

2) L’irradiation permet de cacher les mauvaises conditions d’hygiène de certains abattoirs et entreprises de conditionnement, qui entraînent la contamination de la viande par des éléments pathogènes. En effet, si l’irradiation peut tuer la plupart des bactéries, elle ne peut en aucun cas éliminer les traces d’excréments, d’urine, de pus et de vomis qui peuvent se retrouver sur la viande, qu’elle soit de bœuf, de porc, de poulet ou autres.

3) L’irradiation met en jeu différents types de rayonnements ionisants - des faisceaux d’électrons, des rayons gamma et des rayons X - qui bouleversent la composition chimique de la matière qu’ils traversent. De nombreux corps chimiques nouveaux, appelés « radicaux libres », sont produits par l’irradiation. Certains d’entre eux n’existent pas dans la nourriture à l’état naturel et la FDA (Agence américaine de l’alimentation et des médicaments) n’a pas effectué d’étude suffisante pour prouver leur innocuité. On vient de démontrer qu’un de ces éléments, nommé 2-ACBs, pouvait induire un processus de cancérisation et des altérations génétiques chez le rat, et pouvait occasionner des lésions génétiques et cellulaires, chez l’homme comme chez le rat.

4) L’irradiation détruit et altère, et de façon parfois très significative, les vitamines, les protéines, les acides gras essentiels et d’autres composants alimentaires. Le procédé peut détruire jusqu’à 80% de la vitamine A contenue dans les œufs et 48% du beta carotène contenu dans le jus d’orange. La FDA a néanmoins donné son accord pour l’irradiation de ces produits.

5) En donnant leur aval à l’irradiation des aliments, la Food and Drug Administration américaine et l’Organisation Mondiale pour la Santé ont toutes les deux omis de prendre en compte un grand nombre d’études montrant que les produits irradiés ne sont pas sans danger pour la consommation humaine.

6) Par le simple fait qu’elle prolonge la durée de vie des aliments et qu’elle utilise des installations centralisées, l’irradiation risque d’accélérer le processus de mondialisation et de concentration de la production, de la distribution et de la vente des produits alimentaires entre les mains de quelques multinationales. Cette tendance a d’ores et déjà pour conséquence la diminution radicale du nombre des exploitations au Nord comme au Sud, la mise en cause de la diversité de la production et le bouleversement des économies locales dans les nations en voie de développement.

7) L’irradiation peut aggraver les problèmes auxquels sont confrontées les petites exploitations agricoles, en facilitant l’importation de produits alimentaires bon marché. Des installations d’irradiation ont été construites dans de nombreux pays exportateurs de fruits, de légumes et de viande, parmi lesquels l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Chili, le Mexique et la Nouvelle-Zélande. Le Brésil, qui est déjà un gros exportateur de viande, est aujourd’hui présenté comme le producteur de fruits n°1 mondial.


Cool L’irradiation peut modifier le goût, l’odeur et la consistance de la nourriture, en la rendant parfois peu appétissante. La viande de porc peut devenir rouge et la viande de bœuf peut prendre une odeur de chien mouillé. De même, il arrive que les fruits et les légumes deviennent spongieux ou anormalement durs.

9) Les installations d’irradiation peuvent polluer l’air et présenter des risques pour les employés et l’environnement. Les installations utilisant des accélérateurs linéaires libèrent de l’ozone qui provoque un brouillard. Un grand nombre d’accidents et d’infractions dans les installations d’irradiation dans le monde entier ont entraîné des blessures et même des décès. En 1988, après plus de 30 infractions (dont des déchets radioactifs mis à la poubelle) relevées par l’autorité de sûreté nucléaire américaine (Nuclear Regulatory Commission), le président d’une entreprise d’irradiation du New Jersey, a été inculpé pour un grand nombre de délits, et en particulier pour avoir trompé la NRC. Le président, qui menaçait de licencier les employés refusant de mentir aux inspecteurs de l’autorité de sûreté, s’est vu infliger 2 ans de prison.

10) Dans un proche avenir, il est possible que certaines installations d’irradiation utilisent le césium 137, un déchet hautement radioactif provenant de la fabrication d’armement nucléaire. Ce matériau est dangereux et instable. En 1988, une fuite de césium 137, près d’Atlanta, a entraîné des opérations de décontamination qui ont coûté 40 millions de dollars aux contribuables.

source :
http://www.irradiation-aliments.org/Campagne-contre-l-irradiation-des.html

sur le codex alimentaire

[dailymotion]
Codex alimentarius = objectif 3 milliards de morts
envoyé par Wakeup-. - L'info internationale vidéo.[/dailymotion]

sur le pouvoir du codex alimentaire qui se met en place en Europe
devinez quoi , bientôt il deviendra subversif de faire son jardin.