Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» sidaction line renaud piere berger et compagnies
Mer 26 Sep 2018 - 15:50 par agnes3

» Cherche femme pour fonder un foyer
Ven 14 Sep 2018 - 2:53 par Clemcentral

» homme de 27 ans Nantes cherche femme
Jeu 30 Aoû 2018 - 22:09 par Booba Ousmane Camara

» Recherche homme dispo
Lun 13 Aoû 2018 - 23:13 par Sylvainn

» Traitement
Ven 3 Aoû 2018 - 22:01 par sidaventure

» Cherche sero indétectable pour vie à deux
Ven 3 Aoû 2018 - 8:34 par Vivreadeux07

» Homme de 30 ams seropositif cherche une femme serieuse
Jeu 2 Aoû 2018 - 15:21 par Vivreadeux07

» Amitie
Lun 30 Juil 2018 - 7:06 par Sylva

» Un homme pour la vie....
Dim 1 Juil 2018 - 20:59 par Suisero

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Une fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH...

Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1631
Age : 65
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1641
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

13122012
MessageUne fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH...

Une fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un traitement expérimental utilisant une forme génétiquement modifiée du VIH pourrait avoir sauvé une petite Américaine de 7 ans condamnée par une leucémie aiguë, qui se trouve aujourd'hui en totale rémission selon ses médecins.

Emily Whitehead est aujourd'hui "sans trace de cancer", a précisé mardi une porte-parole de l'hôpital pour enfants de Philadelphie (nord-est) où l'enfant a été traitée.

Le traitement, démarré en avril dernier, n'avait jamais auparavant été tenté sur une enfant.

Mais la petite fille souffrait depuis deux ans d'une leucémie lymphoblastique aiguë qui avait résisté à deux chimiothérapies, et selon ses médecins, c'était sa dernière chance.

Le traitement CTL019 a utilisé une forme désactivée du VIH, pour modifier génétiquement en laboratoire les lymphocytes T, ou cellules T, de la petite fille, afin qu'elles tuent les cellules cancéreuses.

Dans le cadre de ce traitement, des millions de ces lymphocytes T, qui jouent un grand rôle dans la réponse immunitaire, ont ainsi été modifiées puis réintroduites dans son organisme.

"Afin que les lymphocytes T attaquent le cancer, nous devons ajouter un nouveau gène. Ce gène permet aux cellules T de produire une protéine qui les conduit à attaquer le cancer. Pour que ce nouveau gène pénètre les cellules T, nous utilisons un virus, développé à partir du VIH. Mais tous les éléments du VIH qui peuvent provoquer une maladie sont retirés", a expliqué mardi dans un courriel à l'AFP Stephan Grupp, pédiatre spécialisé dans le cancer à l'hôpital de Philadelphie, qui a supervisé le traitement.

"Il est impossible d'attraper le VIH ou une autre infection. Ce qui reste, c'est la capacité du VIH qui lui permet d'ajouter de nouveaux gènes dans des cellules", a-t-il insisté.

"Les cellules ont été extraites du patient et traitées pour y insérer le nouveau gène", a-t-il ajouté.

-- trop tôt pour tirer des conclusions --

Le traitement, qui à ce jour n'a été expérimenté que sur 12 malades dont deux enfants, a failli être fatal à la petite fille. Elle est tombée gravement malade, en raison de l'augmentation d'une protéine, résultat direct de l'implantation des cellules modifiées, et hospitalisée en soins intensifs.

Un médicament a permis de stopper la production de cette protéine, et Emily s'est ensuite rétablie très rapidement.

"Trois semaines après le traitement, elle était en rémission", selon le docteur Grupp. "Nous avons vérifié sa moelle osseuse pour voir si la maladie était revenue, trois mois et six mois après le traitement, et elle n'a aucune trace de maladie. Les cellules T qui luttent contre le cancer sont toujours dans son organisme", ce qui devrait la protéger d'une rechute.

Ces cellules ont la capacité de s'y développer en nombre important.

La petite fille est depuis rentrée chez elle et a repris le chemin de l'école.

Un autre enfant, qui avait subi le même traitement a cependant rechuté, selon l'hôpital.

Et le docteur Grupp reste prudent quand il parle d'Emily. "Même dans les examens les plus pointus, son corps n'a plus trace de leucémie. Mais nous allons attendre que la rémission dure deux ans avant de nous poser la question de savoir si elle est guérie ou non", a-t-il dit à la chaîne de télévision ABC."Il est trop tôt pour le dire".

Des 12 malades traités, neuf bien ont réagi au traitement.

"Bien que les premiers résultats de ce traitement soient encourageants, l'expérience n'en est qu'à ses débuts", a tenu à souligner l'hôpital.

Il a également précisé que ce traitement expérimental était à ce stade une option uniquement pour les malades souffrant d'une forme avancée de leucémie, qui ne réagit pas à la chimiothérapie.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» gateau spiderman
» Placenta atypique???
» Traité de Coopération Judiciaire avec Bourbonnais [ANN]
» Traité de Coopération Judiciaire avec la Bourgogne
» Soucis avec une maîtresse à l'école
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Une fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH... :: Commentaires

Ca confirme que le virus VIH/Sida est une pure invention de l'homme, et je pose la question suivante "pourquoi tous les gorilles sont séropositifs, et qu'ils ne développent pas la maladie ?) Et l'humain ne trouve pas de vaccin ou remèdes... Ils nous prennent bien tous pour des moutons, sachez que si il y avait un teste Cancer, beaucoup seraient Positifs vu que nous sommes tous porteurs du Cancer, soit tu le développe, ou tu ne le développe pas ! VIH/SIDA c'est la même chose...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Une immunothérapie génique sauve une fillette atteinte de leucémie

En reprogrammant les lymphocytes T d’une fillette de 7 ans pour qu’ils attaquent les lymphocytes B, des cancérologues américains ont obtenu une rémission complète persistant 7 mois après chez cette enfant atteinte de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) réfractaire au traitement standard.

Cette immunothérapie génique expérimentale (CTL019, ou CART19) utilisant un vecteur lentiviral proche du VIH s’est montrée prometteuse également chez des adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) réfractaire. Les résultats très encourageants ont été présentés lors du congrès de l’American Society of Hematology.

Ces cellules T modifiées se sont montrées efficaces dans la leucémie à cellules B de l’adulte. « Nous sommes enthousiastes de voir que l’approche CTL019 pourrait être efficace également dans les cas intraitables de LAL pédiatrique. Nous espérons que ces résultats conduiront a des traitements largement disponibles pour les formes à haut risque de leucémies et lymphomes à cellules B, et peut-être pour d’autres cancers dans le futur », confie le Dr Stephan Grupp (Children’s Hospital of Philadelphia) qui a présenté, avec ses collègues de l’Université de Pennsylvanie, les résultats de cette nouvelle approche au congres de l’ASH.

Utilisation d’un vecteur lentiviral inactivé proche du VIH

En août 2011, l’équipe du Dr Carl June (Université de Pennsylvanie) rapportait le développement d’une immunothérapie génique (appelée alors CART19 et renommée CTL019) pour traiter la LLC de l’adulte (NEJM, Porter et coll.).

Dans cette approche, des lymphocytes T du patient, prélevés dans le sang, sont génétiquement modifiés en laboratoire en utilisant un vecteur lentiviral inactivé proche du VIH (GeMCRIS 0607-793) qui exprime le gène d’un récepteur antigénique chimérique (CAR) reconnaissant l’antigène CD19 des cellules B.

Ces cellules T modifiées exprimant l’anticorps CAR19 sont alors réinfusées chez le patient atteint de leucémie ou de lymphome à cellules B réfractaire.

Puisque la protéine CD19 n’est présente qu’à la surface des cellules B, les lymphocytes T modifiés, tels des missiles guidés, se dirigent vers les cellules B et les détruisent, tuant de ce fait également les cellules B leucémiques.

Un traitement qui induit un syndrome de libération des cytokines

Emily, une fillette atteinte d’une LAL ayant rechuté deux fois après chimiothérapie, a été la première enfant à recevoir ce traitement expérimental qui n’est pas dénué de toxicité puisqu’il induit un syndrome de libération des cytokines qui a bien failli être fatal chez Emily, provoquant chez elle une hypotension grave et une insuffisance respiratoire nécessitant l’admission en unité de soins intensifs.

Grupp et son équipe ont décidé de contrer cette toxicité en utilisant deux antagonistes du TNF-alpha et de l’IL-16 (etanercept et tocilizumab) qui se sont révélés apporter un soulagement très rapide. Depuis ce succès, cette approche est incorporée également dans les traitements CTL019 de l’adulte.

Emily a montré une rémission complète 23 jours après l’immunothérapie génique, et demeure 7 mois après sans signe de leucémie.

Rémission complète deux ans après traitement

Trois adultes atteints de LLC réfractaire ont également obtenu une rémission complète après traitement CTL019, qui persiste deux ans après pour deux d’entre eux. Quatre autres adultes ont eu une rémission partielle et deux adultes n’ont pas répondu. Un autre enfant est entré en rémission puis a rechuté, du fait semble-t-il de l’absence du CD19 sur certaines des cellules leucémiques.

Etant donné la destruction des cellules B normales, les patients doivent recevoir régulièrement des immunoglobulines pour prévenir les infections.

Au vu de ces résultats extrêmement prometteurs, pouvant potentiellement révolutionner le traitement de la leucémie et du lymphome, la compagnie Novartis a acquis les droits exclusifs pour la thérapie CTL019 et s’est engagée à investir 20 millions de dollars pour construire sur le campus de l’université de Pennsylvanie un centre de recherche visant à amener cette thérapie sur le marché.
sidaventure a écrit:
Une fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un traitement expérimental utilisant une forme génétiquement modifiée du VIH pourrait avoir sauvé une petite Américaine de 7 ans condamnée par une leucémie aiguë, qui se trouve aujourd'hui en totale rémission selon ses médecins.

Emily Whitehead est aujourd'hui "sans trace de cancer", a précisé mardi une porte-parole de l'hôpital pour enfants de Philadelphie (nord-est) où l'enfant a été traitée.

Le traitement, démarré en avril dernier, n'avait jamais auparavant été tenté sur une enfant.

Mais la petite fille souffrait depuis deux ans d'une leucémie lymphoblastique aiguë qui avait résisté à deux chimiothérapies, et selon ses médecins, c'était sa dernière chance.

Le traitement CTL019 a utilisé une forme désactivée du VIH, pour modifier génétiquement en laboratoire les lymphocytes T, ou cellules T, de la petite fille, afin qu'elles tuent les cellules cancéreuses.

Dans le cadre de ce traitement, des millions de ces lymphocytes T, qui jouent un grand rôle dans la réponse immunitaire, ont ainsi été modifiées puis réintroduites dans son organisme.

"Afin que les lymphocytes T attaquent le cancer, nous devons ajouter un nouveau gène. Ce gène permet aux cellules T de produire une protéine qui les conduit à attaquer le cancer. Pour que ce nouveau gène pénètre les cellules T, nous utilisons un virus, développé à partir du VIH. Mais tous les éléments du VIH qui peuvent provoquer une maladie sont retirés", a expliqué mardi dans un courriel à l'AFP Stephan Grupp, pédiatre spécialisé dans le cancer à l'hôpital de Philadelphie, qui a supervisé le traitement.

"Il est impossible d'attraper le VIH ou une autre infection. Ce qui reste, c'est la capacité du VIH qui lui permet d'ajouter de nouveaux gènes dans des cellules", a-t-il insisté.

"Les cellules ont été extraites du patient et traitées pour y insérer le nouveau gène", a-t-il ajouté.

-- trop tôt pour tirer des conclusions --

Le traitement, qui à ce jour n'a été expérimenté que sur 12 malades dont deux enfants, a failli être fatal à la petite fille. Elle est tombée gravement malade, en raison de l'augmentation d'une protéine, résultat direct de l'implantation des cellules modifiées, et hospitalisée en soins intensifs.

Un médicament a permis de stopper la production de cette protéine, et Emily s'est ensuite rétablie très rapidement.

"Trois semaines après le traitement, elle était en rémission", selon le docteur Grupp. "Nous avons vérifié sa moelle osseuse pour voir si la maladie était revenue, trois mois et six mois après le traitement, et elle n'a aucune trace de maladie. Les cellules T qui luttent contre le cancer sont toujours dans son organisme", ce qui devrait la protéger d'une rechute.

Ces cellules ont la capacité de s'y développer en nombre important.

La petite fille est depuis rentrée chez elle et a repris le chemin de l'école.

Un autre enfant, qui avait subi le même traitement a cependant rechuté, selon l'hôpital.

Et le docteur Grupp reste prudent quand il parle d'Emily. "Même dans les examens les plus pointus, son corps n'a plus trace de leucémie. Mais nous allons attendre que la rémission dure deux ans avant de nous poser la question de savoir si elle est guérie ou non", a-t-il dit à la chaîne de télévision ABC."Il est trop tôt pour le dire".

Des 12 malades traités, neuf bien ont réagi au traitement.

"Bien que les premiers résultats de ce traitement soient encourageants, l'expérience n'en est qu'à ses débuts", a tenu à souligner l'hôpital.

Il a également précisé que ce traitement expérimental était à ce stade une option uniquement pour les malades souffrant d'une forme avancée de leucémie, qui ne réagit pas à la chimiothérapie.
 

Une fillette leucémique traitée avec une forme génétiquement modifiée du VIH...

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: 

Sidaventure avec une équipe de chercheurs (cliquez ici pour lire la suite)

-
Sauter vers: