Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques

Partagez | 
 

 Des nerfs périphériques au cours de l’infection à VIH

Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1631
Age : 65
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1641
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

13032013
MessageDes nerfs périphériques au cours de l’infection à VIH

Prévalence et forme variables de l’atteinte des nerfs périphériques au cours de l’infection à VIH

L’atteinte du système nerveux périphérique est fréquente au cours de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Elle peut être le reflet de l'action directe du rétrovirus, des traitements antirétroviraux mais aussi de certaines comorbidités. Le tableau clinique le plus fréquemment décrit est celui de polyneuropathie distale sensitive. Sa prévalence varie selon le niveau économique du pays et les traitements utilisés.

Une revue générale sur ce thème vient d’être publiée dans Lancet Neurology par une équipe d'Afrique du Sud. La synthèse des études épidémiologiques effectuée dans les différents continents montre une prévalence pré traitement allant de 11 à 37 %. Chez les patients traités, elle fluctue grandement, de 9 à 82 %. Cependant, cette discordance entre les études peut être en partie expliquée par le choix des outils de détection (examen clinique, Brief Peripheral Neuropathy Screen).

La neuropathie apparaît précocement dès trois mois après l'initiation de la stavudine et n'est jamais observée après la première année si le produit été initialement bien toléré. Sur le plan neuropathologique, elle se caractérise par une dégénérescence axonale à prédominance distale associée à une perte en petites fibres myélinisées ou amyéliniques. On a pu constater la présence d’infiltrats de macrophages et de lymphocytes au niveau des ganglions rachidiens. Des travaux expérimentaux ont suggéré que ces lésions inflammatoires pourraient être induites par les glycoprotéines virales de surface.

Il existe une intrication importante entre la pathologie inflammatoire liée au virus et l'atteinte toxique des antirétroviraux. Celle-ci est expliquée par le mécanisme d'action des d'inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse au niveau de la gamma polymérase mitochondriale. Il s'ensuit une accumulation des mutations des gènes mitochondriaux codant pour la chaîne respiratoire se traduisant par une hyperproduction de produits oxydants agressifs pour les cellules nerveuses.

Plusieurs mécanismes comme l'âge avancé, la taille du patient conditionnant celle de la cellule nerveuse sensitive et des variations de gènes mitochondriaux ou impliqués dans la réponse inflammatoire semblent augmenter le risque d’atteinte du système nerveux périphérique. Les médicaments les plus incriminés sont la stavudine et le DDI (didanosine). Les effets sur le système nerveux périphérique étant bien connus, ils sont rarement utilisés en première intention dans les pays à haut niveau économique. L’implication des inhibiteurs de protéase est discutée. En effet si l’indinavir présente des activités neurotoxiques in vitro, les études transversales épidémiologiques n'ont pas réussi à confirmer cette neurotoxicité. Plusieurs comorbidités peuvent jouer un rôle : diabète, hépatite C, tuberculose et traitement par isoniazide, alcoolisme ou drogues. L'arrêt des inhibiteurs peut paradoxalement aggraver les symptômes et la récupération peut-être incomplète notamment chez les sujets les plus âgés.

Certains ont proposé de repérer les patients les plus à risque avec un simple questionnaire afin de privilégier les médicaments les moins neurotoxiques.
Plusieurs autres tableaux neurologiques sont décrits dans cette revue générale. Le syndrome d'infiltration lymphocytaire diffuse se manifeste par un tableau de neuropathie sensorimotrice douloureuse aiguë ou subaiguë parfois asymétrique. La présentation peut être similaire à celle d'un syndrome de Sjögren avec infiltration lymphocytaire CD8 parotidienne et présence d’un nombre élevé de lymphocytes CD8 dans le sang. Un syndrome de faiblesse neuromusculaire associée au HIV a été décrit notamment chez les patients sous stavudine avec hyperlactacidémie. Les patients peuvent aussi avoir des tableaux de polyradiculonévrite chronique, de polyneuropathie sensitivo-motrice axonale distale, de variantes segmentaires de polyradiculonévrite aiguë ou chronique et de polyradiculopathie lombo-sacrée. Enfin des formes à type de mono-neuropathie et de dysautonomie sont possibles. Les auteurs de cet article proposent un algorithme de prise en charge diagnostique et thérapeutique utile pour tous les praticiens en charge les patients vivants avec le VIH.

Dr Christian G.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Etude de la vitesse de rechargement
» Les Géométries Cristallines Périphériques ... par Kerrigan
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Un pti cours de Photo !
» Régularisation des diplômés en cours de carrière
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Des nerfs périphériques au cours de l’infection à VIH :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Des nerfs périphériques au cours de l’infection à VIH

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Les coins détente :: Info. VIH/SIDA/VHC-
Sauter vers: