Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez
 

 Le mur des cons...

Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
sidaventure

Nombre de messages : 1631
Age : 66
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1641
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
Le mur des cons... Left_bar_bleue0/0Le mur des cons... Empty_bar_bleue  (0/0)

Le mur des cons... Empty
13052013
MessageLe mur des cons...

Le mur des cons

Le mur des cons... Mur_de10

Faute d'avoir le cran de dévoiler son réel programme, soit l'abolition d'un salaire minimum, le licenciement immédiat (y compris dans la fonction publique), l'exonération la plus large des charges pesant sur les (surtout grandes) entreprises (et banques) et les hauts revenus (dont on constate chaque jour ô combien ils créent des richesses… ailleurs), la droite se rabat sur des symboles : mariage pour tous ou mur des cons. Voilà que l'avocat du Sentier, Me Goldnadel, veut que le Syndicat de la magistrature soit poursuivi pour destructions de preuves, à savoir celui du fameux mur des cons. Singulière démarche.

Un injurié ou une diffamée peut poursuivre qui bon lui semble. En l'occurrence, dans le cas du mur des cons du siège du Syndicat de la magistrature, ce qui semblerait normal, c'est qu'un « con » ou une « conne » poursuivre le directeur de publication du site Atlantico.
Après tout, il s'agit d'une injure publique du moment qu'elle est répercutée, et ce n'est absolument pas les magistrats syndiqués (les poursuites devraient être contre X, avec le syndicat désigné tel un complice, pour injure privée) qui ont divulgué les noms et visages des personnes qu'ils considèrent être des couillonnes ou des couillons.

Le parallèle peut être établi pour une remarque en « off » qu'un micro ou une caméra surprendrait. On pense à l'histoire du croc de boucher de Sarkozy visant de Villepin, qui vaut incitation au meurtre (en d'autres temps, l'évêque Beckett eut ainsi son sort scellé), que l'intéressé n'a jamais infirmée. Mais de Villepin aurait fort bien pu ester à l'encontre de quiconque en ayant fait état.
Là, avec ce mur des cons, Me Gilles-Villiam Goldnadel estime qu'une preuve matérielle largement diffusée par le site Atlantico a été détruite par ses présumés auteur·e·s ou complices, qui ne peuvent en aucun cas être une personne morale (même si la complicité des instances dirigeantes syndicales peut être présumée : mais dans ce cas, qui exactement au juste ?).
Le corps du délit d'injure à caractère privé a certes disparu, mais celui d'injure publique reste en bonne place sur le site d'Atlantico… où Me Goldnadel s'exprime si fréquemment qu'il peut être considéré collaborateur régulier (voire rétribué en nature, qu'il resterait à cerner). Il cumule déjà 115 tribunes ou articles sur le site.

Me Goldnadel lui-même a largement, non en sa qualité d'avocat, mais de chroniqueur, fait état de cette injure publique. Et là, toute personne figurant sur ce mur peut obtenir réparation… Il suffit de se trouver un avocat en quête de publicité.
Atlantico se défend de s'être livré à une « opération politique », ne demandant qu'un droit de réponse au Monde qui l'avait suggéré. Mais, enfin, il faut poursuivre ! C'est quand même beaucoup plus grave que de se défouler dans un local syndical !
Par ailleurs, Serge Federbusch considère, à juste titre, aussi dans Atlantico, que puisque le local syndical est loué par la chancellerie, et que « si la ministre veut se dédouaner, la pourvoyeuse des locaux ne le peut assurément pas ». Admettons. La Cour de justice de la République existe toujours, qu'attendent donc Federbusch et Atlantico ?

Une recherche sur Atlantico avec la requête « mur des cons » renvoie pas moins de 120 articles à ce jour. Tous les articles, depuis le 24 avril, ne traitent pas directement du sujet, mais bientôt le site y consacrera autant de copie que Mediapart à l'affaire Cahuzac.
On connaît déjà l'argumentation de Me Goldnadel, qui la dévoile largement sur le site Atlantico ce jour même : des personnes extérieures au syndicat pouvaient visualiser ce mur. C'est un peu comme si Dominique Strauss-Kahn et des magistrates et magistrats se livraient à des orgies romaines au vu et su de passants : « si plusieurs amoureux (...) se livrent à des actes de grande débauche dans une salle à manger en présence de tiers… », soutient-il.

Il faut aller plus loin : il s'agit de meurtres symboliques rituels, « dignes » de ce qu'on imputait aux présumés auteurs du Protocole des sages de Sion.

Me Goldnadel défend aussi le journaliste Clément Weill-Raynal, auteur de la vidéo, qui, au lieu d'en faire profiter sa chaîne, France 3, qui aurait fort bien pu lui laisser le loisir d'aller piger ailleurs pour l'occasion (ou lui suggérer de partager les revenus avec la chaîne, ce qui se concevrait, tout comme dans le cas de reprises d'articles), a été convoqué à entretien préalable à licenciement. Me Goldnadel est aussi l'avocat du même journaliste (avec Aude Weill-Raynal) et de l'hebdomadaire Actualité Juive dans une autre affaire de diffamation, cette fois. Clément Weill-Raynal est le frère jumeau de Me Guillaume Weill-Raynal, avec lequel il est en froid depuis 1999 (notamment, selon Rue89, parce que l'ancien avocat aurait épousé « une goy plus Groseille que Le Quesnoy »)
On pourrait se demander si, outre l'affaire familiale, et des « conflits anciens », la motivation de Clément Weill-Raynal n'aurait pas été de dénoncer des magistrats qui, par deux fois, lui ont donné tort dans cette autre affaire complexe…
Voilà, peut-être, à quoi tient le fameux « Printemps des cons » de Jean-François Copé, qui tel l'ex-grand rabbin qui, selon Atlantico « aurait » plagié divers auteurs (le conditionnel figure y compris dans la relation par Atlantico du dernier plagiat soulevé par Marianne), a repris l'expression à Jean-Sébastien Ferjou, d'Atlantico, acquéreur de diverses adresses réticulaires (URL) comportant l'expression et diverses extensions. « L'idée n'était pas de faire quelque chose de politique », indique sans sourire Jean-Sébastien Ferjou à Rue89.
Mais tant bien même en aurait-il été ainsi ? Après tout, la page de la droite « coincée » et même acnéique et « complexée » est tournée. « Que François Hollande et sa République des camarades prennent bien garde », a lancé Copé.

On voit : Me Goldnadel veut faire poursuivre pour destruction matérielle de preuves. Histoire de faire aussi en sorte que l'affaire ne puisse être prescrite, possiblement.

On attendrait de la droite autre chose. Par exemple, pour ce qui est de la réduction des dépenses publiques, quels hôpitaux ou cliniques veut-elle faire fermer ou transférer, par le biais de contrats publics-privés qui pourraient aboutir, faute de pouvoir les assumer, à la privatisation de ces équipements, ou, comme au Royaume-Uni, à des multinationales (notamment nord-américaines, ou des fonds de pension). Se prononce-t-elle sur la sanctuarisation de la dissuasion nucléaire, aux dépens d'autres missions des armées ? Bref, où et comment tailler dans les dépenses ?

Tout ce que la droite a reproché au mariage pour tous (manœuvre de diversion alors que la flexibilité, la réduction, voire la suppression des charges sur les entreprises sont les mesures préconisées par la droite pour sortir du chômage et affronter la nouvelle concurrence italienne, portugaise et espagnole, selon les ténors de l'UMP), elle le reproduit avec cette ridicule affaire.
Mais, à ses yeux, elle n'est pas si ridicule. Car pour elle, les « cons » du syndicat sont les seuls véritables et légitimes employeurs des magistrats. Or, effectivement, si l'on considère que le patron des magistrats n'est pas eux-mêmes (en vertu de la séparation des pouvoirs), on pourrait imaginer matière à poursuites. Un panneau syndical ne doit pas servir à injurier le patronat.
Mais, au-delà, il faut décrypter autrement. Pour Guillaume Weill-Raynal, auteur d'Une haine imaginaire – contre-enquête sur le nouvel antisémitisme (terme qui se restreint ici à désigner l'une des composantes du monde sémite, malheureusement), il serait constamment avancé « un laxisme judiciaire généralisé à l'égard de l'antisémitisme ». Hypothèse qu'il réfute…

Mais cette vision renforce le communautarisme, soude ses éléments. C'est ce que veut, au travers de cette affaire, faire valoir la droite : la France est assiégée par des bolchéviks le couteau entre les dents, ou le dissimulant sous les robes de magistrats ou magistrates. Le danger est partout, la citadelle France de toujours (soit celle des valeurs de droite) est menacée, serrons les rangs.
En gros, ce qui semble avoir réussi pour la majorité (en dépit de tous les Juifs se souciant fort peu de leur judéité, de toutes et tous les « renégats » qui considèrent de loin et sans trop de sympathie la montée de l'intégrisme religieux et des mafias dans la droite israélienne) de la communauté juive s'exprimant en tant que telle et s'estimant légitime à représenter tout l'ensemble, la droite le reprend à son compte. Il ne s'agit plus de tenter de promouvoir un humanisme (présent aussi dans les traditions religieuses diverses), mais de se défendre, de traquer le moindre signe amplifiant la paranoïa.

Le mur du syndicat est sans doute d'assez mauvais goût (inciter les cons à se « casser » n'est pas faire preuve d'élégant raffinement) mais, de par sa nature quand même confidentielle avant qu'Atlantico en fasse un symbole fort, il n'incite pas vraiment à la guerre civile.
Tout le battage consiste à faire monter le ton. Non plus au marges, quand par exemple, un Jacob Cohen targue Manuel Valls de « larbin du CRIF », de « matamore au rictus mussolinien », ce qui lui vaut pourtant d'être agressé par la Ligue de défense juive, car il s'affirme plus proche du sionisme des kibouttz laïques que religieux des origines et opposé à la politique de la droite israélienne, mais au cœur. Françaises et Français sont trahis et assiégés, d'ailleurs, les magistrats traîtres à la patrie ont été débusqués. Bref, il faut faire en sorte de transformer tout magistrat adhérent au SM en Jacob Cohen, « Juif renégat ».

Et surtout de faire durer, de monter la mayonnaise. Nous serions à présent, à notre corps défendant, du fait de matamores occupant Matignon et l'Élysée, en « guerre » contre l'Allemagne… Ah bon ? Tout comme, selon Me Goldnadel, il y aurait « une guerre idéologique menée par la CGT » contre son client, Clément Weill-Raynal.

Pour la revue Causeur, qui a lancé une pétition, relayée par le Crif, ce dernier serait la victime d'une « chasse à l'homme ».
Cela devient grotesque. Sur le site Boulevard Voltaire, le commentaire de Robert Ménard sur la fameuse destruction de preuves, cohabite en bonne place avec un billet de Christine Tasin intitulé « Traite des blanches : les musulmans doivent payer ! » Oh là, si toutes les congaïes et mousmés des bordels militaires en campagne français se mettaient à réclamer des indemnités (ou leurs descendantes et descendants), la dette française va copieusement s'alourdir… Sans parler des entreprises françaises réalisant des chantiers un peu partout dans le monde et qui savent trouver de la main d'œuvre féminine pour « décharger » des contremaîtres français de certaines tâches… Au passage, la page s'orne d'une publicité pour des implants dentaires en Hongrie… Mauvais Français, va… À moins que la Hongrie soit vue comme l'un des derniers remparts contre l'invasion bolchéviko-islamiste, évidemment… La Hongrie, un pays tellement pro-Israël et philosémite, comme chacun peut le constater.

De plus, chez Dreuz.info, cela donne, sous la plume d'Albert Bertold, que Patrick Klugman a « décidé de prêter son concours aux syndicats staliniens et pro-palestiniens de France Télévisions ». Pour un peu, il serait écrit que « les juges voyous », implicitement présumés d'être trop cléments à l'endroit des banlieusards qui organisent « des tournantes dans les cités », condamneraient lors des « audiences du jour » les bonnes Françaises et bon Français. Au passage, on dénonce l'Huffington Post, d'Anne Sinclair, sans doute elle-même trop pro-palestinienne… puisqu'elle tolère un Klugman.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Paroles d'Horus
» Fusion DGI/DGCP
» biblioforum + epreuves cons. territorial interne
» RCIU sévère qui connait ?
» Que faire en cas d'hydrocution ?
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Le mur des cons... :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Le mur des cons...

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: L'oubli, l'inconscience et l'ignorance de cette maladie ! :: Sidaventure-journalisme-en-résistance-
Sauter vers: