Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» Ensemble
Ven 13 Oct 2017 - 5:45 par Loulou

» Ruse de Big Pharma pour gonfler les profits
Mer 11 Oct 2017 - 13:07 par sidaventure

» À la recherche du bonheur
Sam 5 Aoû 2017 - 2:57 par LexusLoveseeker

» recherche âme soeur!!
Ven 28 Juil 2017 - 15:09 par veuxserieux

» Relation stable, sincère et durable
Mer 26 Juil 2017 - 15:12 par Loulou

» rencontre
Mar 11 Juil 2017 - 10:03 par jacquelineondoa

» Homme sérieux ch à partager sa vie avec une femme ayant un fort désir d'enfant
Mer 21 Juin 2017 - 7:35 par coco22

» Tu es quelque part
Mar 20 Juin 2017 - 20:45 par didilove

» ARTICLE AMOUR ET VIH // Appel à témoins
Mer 14 Juin 2017 - 15:16 par demian75

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Pr. Luc Montagnier, co-découvreur du vih : « La recherche doit se poursuivre, y compris avec les plantes médicinales »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian Cavalli

avatar

Nombre de messages : 226
Age : 64
Localisation : Dordogne
loisir : Association Sidaventure
Points : 576
Date d'inscription : 04/06/2011

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Pr. Luc Montagnier, co-découvreur du vih : « La recherche doit se poursuivre, y compris avec les plantes médicinales »   Jeu 6 Fév 2014 - 10:43


Le prix Nobel de médecine 2008 et co-découvreur du Vih/Sida, le professeur Luc Montagnier, soutient, au cours de cet entretien, que les recherches piétinent un peu. Toutefois, il exhorte la communauté scientifique à mettre l’accent sur les recherches axées sur les  médicaments pouvant guérir les malades plus tôt que le vaccin.


Professeur, vous venez de visiter l’hôpital de médecine traditionnelle de Keur Massar. Peut-on s’attendre à des perspectives  de collaboration avec votre laboratoire ?

Je voudrais tout d’abord apprécié les efforts qui sont en train d’être faits pour le développement du Sénégal. Ce n’est pas ma première visite dans ce pays. J’y suis déjà venu et je m’étais rendu à l’hôpital des lépreux et à l’Institut Pasteur. Et aujourd’hui, pour aller à Keur Massar, nous avons emprunté une autoroute moderne. En plus, il y a des constructions neuves et moins de bidonvilles. Pour revenir à la question, je suis impressionné de ce que j’ai vu dans cet hôpital. Les tradipraticiens, par l’oralité et avec peu de moyens, réussissent à conserver les savoirs sur les plantes médicinales. Ils ont du courage.

Le problème de la médecine traditionnelle, c’est évidemment de démontrer les effets à partir des extraits. Ce sont des mélanges de plantes peu stables. Et il faut une grande expérience pour savoir ce qui est toxique et ce qui ne l’est pas. Ils ont bien sûr cette science. Je pense qu’avec la phytothérapie et les laboratoires modernes, on peut déterminer très précisément les effets de ces plantes et extraits en dehors de ceux cliniques. Il s’agira essentiellement de la mesure de l’amélioration du patient au niveau clinique. Parce qu’il n’y a pas d’examens de laboratoire chez les tradipraticiens.

Pensez-vous qu’il est possible de réduire la charge virale avec ces plantes médicinales ?

C’est possible. Mais il faut faire des essais cliniques pour voir ce que cela donne. La trithérapie existe un peu partout actuellement. Elle améliore beaucoup l’état de santé des malades mais ne le guérit pas. On a besoin d’autres traitements complémentaires pour se débarrasser de l’infection due par le virus. Et pourquoi pas  avec les plantes ?

Depuis la découverte du Vih/Sida, il n’y a pas encore de traitement qui permet de le guérir. Où en est-on avec les recherches ?

Justement, la recherche piétine un peu. On a la trithérapie. Mais les patients doivent prendre quotidiennement des médicaments et ce, jusqu’à la fin de leurs jours. C’est très lourd, surtout pour les malades qui sont en Afrique. Il faut trouver des moyens de traiter le patient de façon courte et définitive. Et pourquoi pas avec les extraits de plantes ?

Pouvez-vous nous dire un mot sur les recherches sur  le vaccin ?

 Beaucoup d’essais sur le vaccin ont échoué. Ce sont des échecs. Je pense qu’il faut mieux guérir les malades. Cela est plus facile que la découverte des vaccins. Aussi, il faut continuer les campagnes de prévention. Le Vih/Sida n’est pas une maladie contagieuse, il est transmissible. D’où la grande différence. Lorsqu’une personne a une maladie contagieuse, si je la touche, je peux avoir le virus. Ce n’est pas le cas du Sida. Mais c’est une maladie transmissible par le sang et par les contacts sexuels.

Selon vous, sur quels axes faudrait-il orienter la recherche ?

La recherche doit continuer pour guérir le Sida. C’est le but n°1, notamment en Afrique. En Afrique du Sud, 10 % de la population sont touchés par cette maladie. C’est énorme ! Il faut continuer la recherche sur les nouveaux moyens de traitements y compris avec les extraits de plantes.

Pouvez-vous partager les résultats de votre laboratoire ?

On essaie de trouver des cofacteurs d’infection du Vih/Sida. Je pense qu’avec eux, on pourra guérir la maladie.

L’Afrique est l’un des continents les plus touchés. Quel regard portez-vous sur sa façon de lutter contre le Vih/Sida ?

Beaucoup de pays africains ont compris l’importance de la lutte contre cette maladie. Et avec l’aide internationale, ils donnent un traitement gratuit à toutes les personnes déclarées. Le problème, c’est que tous les malades ne sont pas dépistés. Ils ne veulent pas savoir qu’ils sont infectés. Dès lors, ils continuent à transmettre le virus. Donc, les politiques de prévention doivent impérativement continuer. Il ne faut pas abandonner la stratégie de la prévention, malgré l’existence des médicaments qui améliorent l’état de santé des malades.

Les médias relaient souvent des cas de guérison. Je ne veux pas citer le malade de Berlin ou le bébé des Etats-Unis. Quelle est votre position par rapport à ces cas ?  

Ce sont des cas assez spéciaux. Le malade de Berlin, c’est quelqu’un qui a reçu une greffe de moelle osseuse d’un donneur. Il avait une leucémie et le Sida. On lui a donné une greffe de moelle d’une personne. Il a pu résister au virus du Vih/Sida. Cela a marché. Mais c’est trop lourd. On ne peut pas faire la greffe de la  moelle osseuse à tous les patients.

On dit souvent que le traitement avec les antirétroviraux réduit les risques de transmission. Qu’en pensez-vous ?

Bien sûr, cela agit sur la transmission. Le patient traité a moins de virus. Vous agissez sur l’épidémie. Mais je répète ce n’est pas rien. Le patient traité a encore des virus dans le sang.

Professeur, l’humanité vit une ère de perturbations climatiques qui ont des incidences sur la mutation des gènes, germes et vecteurs. Certains médicaments et protocoles de traitement ne seront-ils pas dépassés ?

Effectivement ! Les moustiques tendent à monter vers le nord à cause du réchauffement climatique. De ce fait, les maladies qui étaient uniquement tropicales apparaissent maintenant dans les pays tempérés.
Donc, il faut être vigilent et que tout le monde soit alerté sur ce danger.

Christian CAVALLI
Président de l'Association SIDAVENTURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr
 
Pr. Luc Montagnier, co-découvreur du vih : « La recherche doit se poursuivre, y compris avec les plantes médicinales »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quo qu'ché ?
» "La mémoire de l'eau" LUC MONTAGNIER ET MARC HENRY
» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60
» Attention aux arnaques aux toitures
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: 

Sidaventure avec une équipe de chercheurs (cliquez ici pour lire la suite)

 :: Pr. Luc Montagnier, co-découvreur du vih : « La recherche doit se poursuivre, y compris avec les plantes médicinales »
-
Sauter vers: