Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» Homme sérieux ch à partager sa vie avec une femme ayant un fort désir d'enfant
Mer 21 Juin 2017 - 7:35 par coco22

» Tu es quelque part
Mar 20 Juin 2017 - 20:45 par didilove

» ARTICLE AMOUR ET VIH // Appel à témoins
Mer 14 Juin 2017 - 15:16 par demian75

» Cherche une étoile
Dim 4 Juin 2017 - 9:51 par Victoire

» Recherche à construire relation sérieuse
Sam 3 Juin 2017 - 8:51 par boncoeur24

» amitié
Ven 12 Mai 2017 - 10:02 par Jameskakou

» pour une vie de couple a deux
Mer 3 Mai 2017 - 21:01 par bolingo

» Rencontre pour mariage
Jeu 20 Avr 2017 - 2:37 par duc

» rencontre
Sam 8 Avr 2017 - 23:35 par sophi2017

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 La psychologie du couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sidaventure
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1629
Age : 64
Localisation : dordogne
loisir : les séropositifs au VIH/SIDA
Points : 1637
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

26102005
MessageLa psychologie du couple

Le couple est un produit de la vie adulte, un additif à une existence déjà faite.
La thérapie de couple représente la mise en sollicitation d'une bénédiction inavouée nécessaire pour le couple.

Le couple est constitué de liens narcissiques et de liens libidinaux d'objet. Le lien d'alliance comporte deux types de relation :


un lien narcissique dominé par l'investissement narcissique commun à toute liaison humaine et à laquelle contribueraient mari et femme ;
un lien libidinal d'objet dominé par l'investissement d'objet, fonctionnant d'une façon conjuguée et s'articulant entre partenaire à travers l'identification projective ou l'interaction.
Les deux liens contribuent à la solidité et à la permanence de l'alliance.

Dans toute relation de couple, le narcissisme tendrait au syncrétisme, à l'union, effaçant les limites entre les individus, débordant l'espace individuel : il serait le résidu du narcissisme primaire toujours actif, en quête du semblable.

La fragilité d'un couple peut s'exprimer par le déséquilibre entre les liens narcissiques et les liens libidinaux d'objet, ce qui peut produire au moins deux situations différentes.

1. Soit que les liens narcissiques envahissent les liens libidinaux, comme dans les couples narcissiques, très fusionnés où les partenaires s'ignorent l'un l'autre ;

2. Soit que les liens libidinaux d'objet prennent le dessus sur les liens narcissiques, comme chez les couples où l'imago parentale, les « mythes » familiaux induits par des membres des familles d'origine rendent le couple sans identité contenante.

Concept de structure permanente du couple

Chaque structure est représentée par une modalité de conflit inconscient entre instances groupales et une modalité spécifique de fantasmes collectifs.

La structure inconsciente du couple se définit :

Du point de vue économique :
Comme l'investissement réciproque narcissique et objectal (liens narcissiques et libidinaux d'objet) dont l'équilibre des uns par rapport aux autres est nécessaire, de sorte que chaque type de couple présente un rapport particulier entre lien narcissique et libidinal d'objet.

Du point de vue topique :
Par rapport à l'intérieur du groupe couple entre les objets inconscients convergents et l'organisation acquise.

Du point de vue dynamique :
La structure inconsciente du couple se définit par rapport aux tendances pulsionnelles convergentes qui créent une « tension commune » :

– type de couple narcissique : dominé par des pulsions de déliaison et par l'angoisse de persécution ;
– type anaclitique : dominé par des angoisses de perte ;
– type névrotique : dominé par l'angoisse de castration et la crainte du rapprochement émotionnel ;
– type pervers : dominé par l'exaltation de la sensation afin de pallier l'angoisse du manque.

La technique de la thérapie psychanalytique de couple

Son trait distinctif fondamental du champ transitionnel conjugal bâti au fur et à mesure des séances par le processus et à partir du cadre très particulier énoncé au début de la thérapie.

Ce champ se caractérise par une densité dans les émotions et dans les fantasmes, par un travail sur le transfert et par la perlaboration.

Les objectifs

Essayer de diminuer la part du narcissisme au service du sadisme et de l'empiètement chez chaque partenaire en conflit, pour laisser s'instaurer un nouvel équilibre entre les liens narcissiques et les liens libidinaux d'objet.

La thérapie vise à réduire les identifications projectives utilisées par l'un et l'autre, souvent simultanément, en transformant projection en introjection.

Bien que la suppression du conflit soit utopique, la procédure thérapique cherche à atténuer la souffrance, l'épuisement, le définit de confiance liés au conflit commun, tout un aspect déstructurant de l'intégrité pulsionnelle, conséquence de la confrontation. Parallèlement, le conflit du couple pourra évoluer vers des formes plus génitalisées (jalousie…)

Tout cela implique que le travail de prise de conscience sur les organisateurs inconscients est primordial :

– le choix d'objet ;
– la découverte des objets fondateurs du couple ;
– l'organisation du soi ;
– les objets transgénérationnels seront abordés tôt ou tard par le couple.

La cure présente un déploiement transférentiel qui devient peu à peu le centre de l'analyse groupale.

L'analyse des mythes et des légendes familiales et conjugales.

La théorie psychanalytique du couple ne renforce pas la fusion conjugale, elle restitue à chacun ce qui lui revient. L'autre sera alors perçu comme objet d'amour.

Spécificité du contre-transfert dans la thérapie du couple.

Production groupale naissant de l'alliance couple-thérapeute, le contre-transfert est l'un des instruments les plus riches pour saisir le fonctionnement de la dyade.

Il devient le lieu où l'indicible trouve un moyen d'expression imagé et verbal. À travers ce que le thérapeute fantasme ou pense, le couple vivra le fantasme qu'il ne pourra fantasmer, se donner le mot qu'il ne pourra prononcer.

_________________
Tant qu un homme, une femme, un enfant verra son avenir voilé, pour moi, rien ne sera terminé...
Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidaventure.asso.fr

 Sujets similaires

-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» introduction à la psychologie sociale
» PG - Le couple pseudo/mot de passe n'existe pas
» Région de St-Martin-du-Manoir - Origine du couple ODIEVRE-GAULTIER
» dijonnaise en couple, cherche des contacts amicaux sur dijon
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La psychologie du couple :: Commentaires

avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 11:25 par Francky
ouais et pour n venir a quoi au juste?
Moi suis en couple depuis 22 ans!
On a jamais eu de problemes narcissiques ou libdineux
On a toujours su gérer les crises,alors je comprends pas trop ton analyse plus ou moins manichéennes
Soit on a des problemes de narcissisme, sois libidineux?
Et bé si la vie de couple se resumait a ça....Il y a les rapports humains,le dialogue,les projets de vie,les enfants qui arrivent...c'est plus ça la vie a deux!

enfin a mon avis!

J'ai peur qu'on s'écarte doucement de la "fonction" première de positivement -votre!dommage
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 12:00 par sidaventure
Certaines personnes affirment qu'elles vont bien, que leurs problèmes de tous les jours viennent des autres qui ne les comprennent pas, qui ne les connaissent pas et qui, par voie de conséquence, ne les aiment pas.
Cette attitude se retrouve au cœur du couple où les divergences et les incompréhensions successives aboutissent quelquefois à des situations telles qu'elles déstabilisent l'équilibre précaire, mettant le « péril en la demeure ». La demeure, symbole maternel du bien-être du couple, est sa possibilité de cohabitation, de repos et de ressourcement. La maison symbolise aussi la réconciliation et l'acceptation du passé, la possibilité de vie du présent et la fécondité dans le futur. Si la demeure reste vide et stérile, si aucun projet ne vient pousser le couple à poursuivre sa construction collective, son intégrité est menacée.

Alors parfois le couple en souffrance décide de consulter, persuadé que la rencontre avec ce médiateur le confortera dans l'idée qu'ils ont individuellement raison et qu'aucune issue collective n'est possible à moins d'un « sacrifice » de la part de chacune des parties. Le travail entrepris avec le thérapeute doit faire tomber les réticences et permettre un libre examen de l'inconscient. En parlant de l'autre, on parle de soi, on se positionne et on indique ainsi les limites d'expression de la conscience.

Là où la conscience s'arrête et se fige, l'inconscient émerge avec son flux de refoulement, d'incompréhension et de peur. La difficulté relationnelle avec soi se lit dans un premier temps dans l'examen des relations avec l'autre. Cet autre, c'est le pôle positif qu'on admirait au moment de la formation du couple et c'est ce pôle négatif qu'on ne supporte plus aujourd'hui. Le pourquoi de ce renversement est une des interrogations majeures mais elle n'est pas la seule. Il faut remonter plus loin, au moment de la formation du couple mais aussi avant le couple, au moment où chacune des parties était une, imparfaite, à la recherche de l'âme sœur, en quête du dieu Amour.

Cette situation est déjà décrite en philosophie par Platon dans le Banquet. À l'origine, expliquait Aristophane, la nature des hommes était de trois genres: masculin, féminin et androgyne. Ce troisième genre, symbole de perfection, d'autonomie et d'unité se mesurait régulièrement aux dieux, tentant de les déstabiliser et de prendre leur place. Par peur de se voir chassé de l'Olympe, Zeus décida de punir les créatures trop parfaites en les séparant en deux et en les condamnant à rechercher leur moitié perdue.

C'est de cette coupure primitive qu'est née la faiblesse humaine, la mixité et la quête incessante de l'autre. D'autres récits, dans les mythologies de la terre, symbolisent d'ailleurs le plus souvent le mâle par le soleil, la femelle par la terre qu'il convient de féconder. L'union de la terre et du soleil engendre la vie, accroît la force initiale, redonnant la possibilité du sentiment de l'immortalité et de la toute puissance originelle. Quelquefois c'est la lune qui figure l'aspect féminin comme exacte réponse à la figure masculine du soleil.

Le thérapeute tente d'agir avec le couple comme Héphaïstos avec les hommes déchus de l'Olympe. Il leur dit aussi « Qu'est-ce que vous souhaitez, hommes, vous voir arriver l'un par l'autre* ? ». Mais il ne peut proposer de solution miracle, il n'a pas la possibilité de fondre ensemble des alliages qui refusent de fusionner véritablement. La recherche d'Amour est la recherche de la réconciliation de soi avec soi au travers de l'autre.

Cette quête est aussi celle des alchimistes qui, alliés à Vulcain et à la Soror Mystica, scrutent le fond de l'athanor, cherchant la pierre liminaire capable de réunir les contraires dans une unicité véritable. L'alchimiste ne peut entreprendre son œuvre sans le secours d'une présence féminine qui le guide tout au long du procédé, qui lui fournit la possibilité d'une autre interprétation des expériences. Elle offre son intuition, ses sensations, ses sentiments ou ses pensées. Symbolisant la part manquante de l'alchimiste, elle est son alter ego, le garant de son équilibre.

Le roi et la reine ne sont rien l'un pour l'autre s'ils ne peuvent construire un destin commun. Ce destin doit prendre forme et vie, il doit être le troisième personnage indissociable du couple, le moteur qui l'anime et le fait avancer d'une seule voix. Le dieu Amour, troisième élément mais aussi partie intégrante du couple, est l'Agent rare et précieux, pierre vivante qu'il faut manipuler avec autant de précaution qu'on ne le ferait pour une œuvre d'art. Vulcain secret, il symbolise la possibilité de l'union. Cependant ce feu est fragile, soumis aux forces contradictoires des vents et des tempêtes. Il faut donc prendre garde à ce que le feu secret ne s'éteigne pas. Chacune des deux parties est elle-même artiste et créateur, elle engendre sa réalisation par l'intermédiaire de l'autre qui renvoie l'être à lui-même, renforçant son Moi, permettant la mise en place progressive du Soi.

Idéalement l'harmonie du couple se réalise lorsque l'anima de l'homme se projette dans l'animus de la femme, lorsque chacun reconnaît dans l'autre une autre partie de son moi intime, inconnu parce qu' inconscient. Cette reconnaissance opère comme par magie, elle est alchimie des éléments, mais alchimie involontaire relevant d'une synchronicité acausale. Pour qu'elle soit bénéfique, cette identification doit aller plus loin et se transposer au niveau conscient. Ce deuxième aspect implique qu'en s'opérant délibérément, le transfert devient une donnée positive, capable de faire progresser le couple et de le faire résonner à l'unisson, de permettre une intégration individuelle des deux personnalités au travers de l'unicité du couple fédéré.

Ici s'arrête la doctrine et le mode de fonctionnement idéal du couple car peu d'entre eux se retrouvent dans ce descriptif théorique. Les autres rencontrent des difficultés plus ou moins importantes de cohabitation sous le même toit, de coexistence dans la même vie, dans le même univers. Ceux-là ont deux possibilités de s'en sortir : la séparation et le retour à l'unité imparfaite initiale ou alors la tentative de comprendre les raisons des blocages conscients dont les origines, à n'en point douter, ne peuvent être qu'inconscientes.

La thérapie ne peut ici se comporter de manière stéréotypée avec une vue réductrice sur ce que devrait être un couple dans l'absolu. Chaque couple est unique, et chaque composante de ce couple est elle-même unique. La thérapeutique se doit de s'adapter à leurs vécus, à leurs inhibitions, à leurs désirs et à leurs peurs individuelles qui rejaillissent sur la vie commune.

L'analyse véritable dévoile les conflits, non pas extérieurs mais intérieurs, entre l'anima de l'un et l'animus de l'autre. Elle renvoie l'homme et la femme non pas face à face, dans une confrontation violente et stérile, mais face à eux-mêmes. Cette confrontation, si elle est personnelle dans un premier moment, devient ensuite impersonnelle et laisse entrevoir les figures collectives, archétypiques. Le « jeu royal » de l'alchimie, consonance et dissonance du roi et de la reine, ne signifie rien d'autre que cela.

La thérapie du couple, plutôt que de se focaliser uniquement sur le rôle de l'anima et de l'animus d'un être en particulier, s'attache au comportement de l'anima et de l'animus des deux êtres. Au lieu de mettre deux forces opposées en présence, elle en met quatre et s'interroge sur leurs différentes interactions. Mais une fois les différents ingrédients distillés et décortiqués, le groupe se reconstitue pour former un nouveau centre, plus fort. Les quatre composants se ressoudent d'abord dans les deux parties du couple puis ils se fondent dans une unité originale formant ainsi une nouvelle personnalité.
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 14:22 par Francky
Ouais Kriss...

Bon je te dis franchement je n'ai pas lu jusqu'au bout!désoé!trop mystique!lol
En fait qu'en un couple fonctionne, je ne vois pas pourquoi il irait faire une thérapie si ce n'est pour enrichir certain "praticien" ou mouvement a caractère sectaire, qui , comme les scientologues,,les moonistes et j'en passe, sont persuadé que tu vas mal et qu'en faisant une étude de ton couple chez eux,moyennant des euros en centaines....,tu trouveras la sérénité,l'absolu etc....
Et aussi les charlatans pret a tout devant un peu de detresse et de faiblesse!
Mais je te confirme que notre couple fonctionne depuis 22 ans!a merveille!
Qui dit mieux clin doeil ?
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 20:53 par Invité
là, Kris j'avoue je décroche!!!!assez obscure ton truc...tu veux dire quoi en fait?derrière tous ces mots et ces concepts compliqués? -19-moi j'suis comme frankie, je crois à la spontanéïté des rapports humains
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 21:30 par sidaventure
En gros ce qui veut dire :

Certaines personnes affirment qu'elles vont bien, que leurs problèmes de tous les jours viennent des autres qui ne les comprennent pas, qui ne les connaissent pas et qui, par voie de conséquence, ne les aiment pas.

infirmiere
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 22:01 par Francky
NON KRISS,

PAS DU TOUT!
si jamais quelque chse clochait entre nous ,et bien soit on le regle entre nous ou si c'est vraiment trop dur a gerer on voit un praticien!
Mais nous ne sommes pas comme les chinois qui vont voir leur medecin quand il vont bien!lol
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Mer 26 Oct 2005 - 22:18 par sidaventure
Francky !

Le post n'est pas pour toi spécialement !

Heureusement il y a des couples comme le tiens qui marchent bien !

Mais tu sais j'ai et je rencontre des couples, et la personne avec qui je travaille pour ce sujet est psy, elle offre son service gratuitement car c'est pas parce que nous sommes séro, que nous n'avons pas le droit d'expréssion et d'écoute dans les couples.
Alors peut-être que certains ont besoin d'une personne Psy ?
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Jeu 28 Sep 2006 - 17:13 par Invité
salut Kris
je travaille en psy infirmiere depuis plus de 20 ans, alors ton sujet m'a beaucoup interessé. Je suis, de formation, plutôt systhémique pour la thérapie de couple et familiale mais l'analytique est positive aussi ! Par contre, si ce texte ne m'a posé aucun problème , je comprends complêtement la réaction d'autres membres, (pas initiés ) Rolling Eyes . C'est vrai que l'on est beaucoup à avoir des problèmes relationnels dans notre couple, si toute fois, il existe. Et c'est une bonne idée d'en parler mais peut-être dans un langage que tout le monde pourra comprendre... lol!
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Lun 18 Déc 2006 - 16:36 par Invité
bon d'accord, vous voulez jouer les savants!
kriss définit ce que tu appelles narcissisme, pour voir !
qu'est-ce que tu peut dire sur la vertu ?
avatar
Re: La psychologie du couple
Message le Sam 23 Déc 2006 - 10:45 par sidaventure
Signification du mot
Le mot vertu vient du mot latin virtus, lui-même dérivé du mot vir, d'où nous viennent les mots « viril » et « virilité ». Tandis que vir sert à nommer l'individu humain de sexe masculin, virtus désigne la force virile et, par extension, la valeur, le courage, qui constitue universellement une vertu manifeste.


Définition
On définit habituellement la vertu comme un habitus de la volonté, acquis par répétition des actes, et qui habilite l'homme à agir bien.

Cette définition vaut pour les vertus morales, et en particulier pour la justice, qui a effectivement son siège dans la volonté. Par ailleurs, il s'agit d'une définition par les 4 causes :

habitus, sorte de dynamisme acquis, cerne la vertu par sa cause formelle;
de la volonté nomme le siège de la vertu, donc sa cause matérielle;
acquis par la répétition des actes montre l'origine de la vertu, donc sa cause efficiente;
qui habilite l'homme à agir bien nomme le but à atteindre, donc la cause finale.

Division
Les vertus humaines se divisent en vertus morales et intellectuelles. Toutes deux sont acquises et ordonnées à un bien proprement humain.

Par opposition à ces dernières, les vertus théologales (foi, espérance et charité) sont infuses et ordonnées à un bien proprement divin.

Les vertus cardinales, enfin, regroupent les vertus morales de courage, de tempérance et de justice, ainsi que la vertu intellectuelle de prudence. Ce sont celles autour desquelles toutes les autres vertus morales gravitent et se rattachent.


Les vertus morales
Les vertus morales sont des puissances qui habilitent à agir bien dans une sphère d'activité donnée. Ainsi:

Le courage habilite à tenir bon dans la poursuite d'un bien ardu.
La tempérance habilite à user de la mesure qui convient dans la jouissance des biens délectables.
La justice, enfin, habilite à rendre à chacun son dû.
Chacune des trois vertus morales que nous venons de nommer trouve son siège dans la sensibilité de l'homme.

Le courage règle la sensibilité combattive, appelée irascible.
La tempérance règle la sensibilité jouissive, appelée concupiscible.
La justice règle la sensibilité rationnelle, appelée volonté.

Les vertus intellectuelles
Les vertus intellectuelles sont des puissances qui habilitent à atteindre le vrai dans une sphère donnée. Aussi trouvent-elles leur siège dans la raison. On dénombre habituellement 5 vertus intellectuelles: intelligence, science et sagesse d'une part, et art et prudence d'autre part. Les premières sont spéculatives, alors que les deux autres sont pratiques.


Spéculatives
L'intelligence est ce par quoi nous saisissons les notions et les principes. Par exemple, ce qu'est un nombre pair.
La science est l'habitus par lequel nous saisissons la vérité d'une conclusion à travers celle de ses principes. Par exemple, que six est un nombre pair, puisqu'un nombre pair est divisible en deux nombres entiers égaux, et que le nombre six répond à cette exigence.
La sagesse, faite d'intelligence et de science, permet de connaître les notions et les conclusions les plus dignes et les plus difficiles. Par exemple, que le nombre exprimant la longueur du côté d'un carré dont l'aire est égale à deux n'est ni pair ni impair.

Pratiques
L'art est un savoir-faire dans l'ordre des choses fabriquées. Elle vise la réalisation d'un bien extérieur à l'homme.
La prudence est un savoir-faire dans l'ordre de l'exercice de la liberté et de l'agir. Elle vise à édifier l'homme lui-même.
La première lettre de chacune des 5 vertus intellectuelles peut servir à forger le mot latin sapis, qui vaut pour sagesse. Ce qui se présente comme suit :

S = Science;
A = Art;
P = Prudence;
I = Intelligence;
S = Sagesse.

Considérations générales
La vertu est une notion à l'intersection des ensembles de la philosophie, de la religion et du politique, qui est encapsulée à notre époque par le politiquement correct, et était définie autrefois comme l'humain vertueux, c'est-à-dire celui qui tire parti des circonstances pour agir avec toujours le plus de noblesse possible et qui a un "bon pli" moral.

En plot classique, reprise par le judaïsme hellénisé et le christianisme, on distingue parmi toutes les vertus quatre vertus cardinales (du latin "cardo", pivot) : la prudence, la tempérance, la force et la justice. On parle en outre de trois "vertus théologales" (foi, espérance, charité) dans le christianisme.

On parle par ailleurs de trois "vertus maçonniques", à savoir la tolérance, la bienfaisance et la solidarité.

Dans sa Somme Théologique, Saint-Thomas-D'Aquin rappelle que la justice est la seule vertu qui implique autrui, toutes les autres pouvant se pratiquer seul.

Dans "La pensée chinoise" de Marcel Granet, la vertu a une signification et une valeur différentes de celles attribuées par la pensée occidentale.


Philosophie
Aristote - Cynisme - Stoïcisme - Nietzsche


Religion
Vertus catholiques


Politique
Régulus Robespierre


Voir aussi
Concepts éthiques



VERTU est la filliale luxe de Nokia
Re: La psychologie du couple
Message  par Contenu sponsorisé
 

La psychologie du couple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Les coins détente :: Vous, votre sexualité vous la vivez comment ?-
Sauter vers: