Forum de l'association Sidaventure
Sidaventure, la seule association de séropositifs qui lutte pour venir en aide aux séropositifs et lutter contre le Virus du VIH, VHC, SIDA

Forum de l'association Sidaventure

Forum de Sidaventure Séropositivité & l'iberté
Ensemble ! Positivons contre le SIDA
 
AccueilAccueil  Mais que font tMais que font t  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Mais que font toutes les associations qui touchent des Millions d'Euros pour la prévention du SIDA ? Près de 2.000 enfants naissent séropositifs chaque année
Sidaventure, est la seule Association qui pense à la santé et sécurité des séropositifs au virus du SIDA sans aucune subvention d’état et laboratoires.
Le projet du sidatorium sexuelle de Sida info service vient de recevoir l'agrément du ministère de la Santé
Sidaventure est une association qui favorise gratuitement les rencontres pour les personnes séropositives
Le SIDA avec les 100.000 patients séropositifs Français, coût à la France 1.5000.000 d'euros par mois
Des coups de bâtons pour Pierre Berger qui enfonce le SIDACTION
C'est ensemble contre le Sidaction que nous disons non aux dons pour le sidaction, il faut pas prendre les séropositifs au virus du vih et sida pour leur fond de commerce, le sida n'est pas une industrie, mais bien une maladie !!!
Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons un remède contre le VIH / SIDA basé sur neuf espèces de plantes endémiques
Suite à la perquisition que nous avons eu au siège de nôtre Association SIDAVENTURE le 1er Juillet 2010, tout prend un sens nouveau notamment au niveau de ses droits les plus strict ce qui m'oblige à porter cette affaire auprès de la commission européenne avec comme texte de référence la charte fondamentale des droits de l'homme.
«En Suède, un séropositif peut être condamné juste parce qu'il n'a pas informé sa partenaire»
jeudi 1er Juillet 2010 nous avons eu une perquisition au siège de l'Association SIDAVENTURE, celà nous prouve bien qu'avec le remède de Madagascar nous sommes dans la bonne direction et que certains groupes ont peur !!! C'est le retour des Nazis en France ?
La circoncision, crime contre l’humanité…! Faire souffrir, et moins jouir, et durablement, telle est la principale « justification » des circoncisions masculines et féminines prônées par diverses religions (dont des chrétiennes, voire des catholiques) et des associations de lutte contre le SIDA.
L’association caritative de lutte contre le sida AIDES est dans le pétrin, les directeurs n’ont pas hésité à arrondir et gonfler leurs salaires au fils des mois, et que certains « bénévoles » perçoivent un salaire rondouillet.
Contrairement à ce que dit l'association AIDES, non le Cannabis ne soigne pas
Alors que l'association AIDES vente les vertus du Cannabis, des collégiens réalisent un documentaire pour sensibiliser, stop aux dons SIDACTION partenaire à cette association...
Sidaventure contre la corruption des firmes pharmaceutiques
Sondage
Derniers sujets
» sidaction line renaud piere berger et compagnies
Mer 26 Sep 2018 - 15:50 par agnes3

» Cherche femme pour fonder un foyer
Ven 14 Sep 2018 - 2:53 par Clemcentral

» homme de 27 ans Nantes cherche femme
Jeu 30 Aoû 2018 - 22:09 par Booba Ousmane Camara

» Recherche homme dispo
Lun 13 Aoû 2018 - 23:13 par Sylvainn

» Traitement
Ven 3 Aoû 2018 - 22:01 par sidaventure

» Cherche sero indétectable pour vie à deux
Ven 3 Aoû 2018 - 8:34 par Vivreadeux07

» Homme de 30 ams seropositif cherche une femme serieuse
Jeu 2 Aoû 2018 - 15:21 par Vivreadeux07

» Amitie
Lun 30 Juil 2018 - 7:06 par Sylva

» Un homme pour la vie....
Dim 1 Juil 2018 - 20:59 par Suisero

Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Forum
Forum
Forum

Partagez | 
 

 Traitement

Aller en bas 
AuteurMessage
Melle

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 44
Localisation : paris
loisir : nature
Points : 6
Date d'inscription : 26/07/2018

Feuille de personnage
jeux de role:
0/0  (0/0)

03082018
MessageTraitement

Bonjour A Tous

J'aimerais avoir vos avis ou témoignages sur le traitement un comprimé par jour STRIBILD que je prends depuis 3ans, après avoir dépasser les effets secondaires au début, les cauchemars, fatigue, nausée, intolérante au lactose durant 2ans.

Aujourd'hui je me porte bien mais malgré mes efforts de manger équilibrer souvent bio, je grossie beaucoup pas seulement l’abdomen aussi le reste fesses, épaules, les joues enfin tout le corps du pieds à la tête.

Est ce que parmi vous il y a ceux qui ont le même souci.

Je vous remercie d'avance

A bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Traitement de la phobie sociale
» DTP et traitement homéo
» traitement naturel pour la varicelle
» montée de lait et traitement antibio
» Otites repetees et traitement de fond???
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Traitement :: Commentaires

avatar
Re: Traitement
Message le Ven 3 Aoû 2018 - 22:01 par sidaventure
Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?
Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

une allergie au cobicistat, à l'emtricitabine, à l'elvitégravir, au ténofovir ou à l'un des ingrédients du médicament;
la prise de l'un des médicaments ci-après :
l'alfuzosine;
le cisapride;
les dérivés de l'ergot de seigle pour migraines (par ex. la dihydroergotamine, l'ergonovine, l'ergotamine, la méthylergonovine);
les médicaments contre les convulsions (par ex. la carbamazépine, le phénobarbital ou la phénytoïne);
les médicaments de type « statines » qui réduisent les taux de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
le midazolam;
le millepertuis;
le pimozide;
la rifampine;
le salmeterol;
le sildénafil pour l'hypertension artérielle pulmonaire;
le triazolam.
Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?
Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

un assoupissement;
une diarrhée;
un dérangement d'estomac;
une douleur gastrique;
des étourdissements;
de la fatigue;
des gaz;
des maux de tête;
de la nausée;
des rêves anormaux;
des troubles du sommeil;
des vomissements.
La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

un assoupissement;
une coloration anormale de la peau (des tâches de rousseur ou de petites tâches);
une douleur ou une faiblesse musculaire;
une éruption cutanée;
un essoufflement;
une faiblesse;
une inflammation de la cavité nasale et de la gorge;
une inflammation sinusale (une congestion sinusale, douleur);
infections des voies respiratoires supérieures (par ex. un rhume, la grippe);
un mal de dos;
des signes attribuables à des problèmes rénaux (par ex. une augmentation de la soif, des changements dans les mictions urinaires, une enflure des jambes ou des pieds, de l'apathie et de la fatigue);
des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
de signes de troubles hépatique (par ex. jaunissement de la peau et des yeux, de la nausée, des vomissements et des douleurs d'estomac).
Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

des signes de l'acidose lactique (par ex. de la nausée, des vomissements, un rythme de la respiration accru, une douleur abdominale, unefatigue inhabituelle, des étourdissements, une inégal fréquence cardiaque rapide);
des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?
Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Acidose lactique et accumulation de graisses à l'intérieur du foie : ce médicament peut causer une affection rare mais grave, appelée acidose lactique (un excès d'acide dans le sang) accompagnée d'une accumulation de graisses et d'une augmentation du volume du foie. Votre médecin prescrira à intervalles réguliers des analyses qui cibleront votre fonction hépatique. Si vous notez des symptômes de cette affection, comme la nausée, des vomissements, des douleurs d'estomac, la faiblesse, la fatigue, une sensation de froid, des étourdissements, une sensation de tête légère, ou des battements de cœur irréguliers, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Arrêt du médicament : si vous cessez de prendre ce médicament, votre infection à VIH pourrait empirer. Certaines personnes qui ont une infection à l'hépatite B peuvent éprouver une poussée de leur trouble en cessant leur prise de ténofovir ou d'emtricitabine. Employez le médicament conformément aux indications de votre médecin et ne suspendez pas sa prise sans consulter votre médecin au préalable.

Effets sur les os : le ténofovir peut réduire la densité minérale de l'os et ce médicament ne doit pas être pris par des personnes prédisposées à des problèmes osseux. Si vous ressentez une douleur osseuse ou la fracture d'un os pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec votre médecin. Il se peut que votre médecin vous fasse subir des analyses pour suivre les effets de ce médicament sur vos os.

Fonction hépatique : l'elvitégravir et le cobicistat sont éliminés de l'organisme par le foie et peuvent provoquer des troubles hépatiques. Si vous avez une affection hépatique ou une fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : on a signalé que ce médicament avait causé des cas de réduction importante de la fonction rénale, notamment certains cas d'insuffisance rénale. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Hépatite B : pour les patients atteints de l'hépatite B : votre médecin discutera avec vous du traitement contre le VIH avant que vous ne commenciez à prendre ce médicament. L'innocuité et l'efficacité de la prise de ce médicament n'ont pas été établies pour les personnes qui sont atteintes à la fois de l'hépatite B et d'une infection à VIH. Certaines personnes atteintes de l'hépatite B qui ont pris de l'emtricitabine ou du ténofovir (deux des composantes de ce médicament) ont subi des récidives importantes de l'hépatite B lors de l'arrêt de la prise de ces médicaments.

Pancréatite (inflammation du pancréas) : le ténofovir peut causer ou aggraver une pancréatite. Si vous avez des antécédents de pancréatite, ou si vous courez le risque d'en contracter une, vous devriez faire l'objet d'une surveillance médicale stricte pendant que vous prenez ce médicament. Si vous observez des signes de pancréatite (par ex. une douleur dans la partie supérieure gauche de l'abdomen, un mal de dos, de la nausée, une fièvre, des frissons, des battements de cœur rapides, un abdomen gonflé), communiquez avec votre médecin.

Redistribution des graisses : ce médicament peut éventuellement modifier la distribution des graisses à l'intérieur de votre corps, et changer la forme de votre silhouette. Vous pourriez remarquer une augmentation de la masse grasse dans le haut du dos et du cou, de la poitrine et de l'abdomen ou une perte de la masse grasse des jambes, des bras et du visage. La portée de ces effets à long terme ne sont pas connus.

Somnolence ou vigilance réduite : ce médicament peut influer sur les capacités mentales ou physiques exigées pour accomplir des activités potentiellement dangereuses comme conduire une voiture ou faire fonctionner des machines. Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Syndrome de reconstitution immunitaire : ce médicament pourrait induire le syndrome de reconstitution immunitaire qui se caractérise par l'apparition des signes et des symptômes d'une inflammation associée à une infection antérieure. Ces symptômes se produisent peu après le début de la prise d'un médicament antirétroviral et ils peuvent varier. On pense qu'ils se produisent à la suite de l'amélioration de l'état du système immunitaire alors que celui-ci devient capable de combattre les infections qui étaient présentes de façon asymptomatique (comme des pneumonies, l'herpès ou la tuberculose). Signalez immédiatement tout nouveau symptôme à votre médecin.

Si vous observez des symptômes de troubles hépatiques (par ex. une douleur abdominale, des vomissements persistants, une sensation de malaise, une fièvre, une démangeaison, le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, une urine sombre), prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si l'elvitégravir et le cobicistat passent dans le lait maternel. L'emtricitabine et le ténofovir passent dans le lait maternel et peuvent nuire à votre bébé. Les femmes porteuses de l'infection à VIH reçoivent une mise en garde au sujet de l'allaitement, en raison du risque de transmettre le VIH à leur enfant qui n'est pas infecté par ce virus.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?
Il pourrait se produire une interaction entre la combinaison médicamenteuse cobicistat-emtricitabine-elvitégravir-ténofovir et l'un des agents ci-après :

l'abiratérone;
l'acyclovir;
l'adéfovir;
les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergonovine, l'ergotamine, la méthylergonovine);
l'aliskirène;
l'almotriptan;
l'alosétron;
les alphabloquants (par ex. l'alfuzosin, la doxazosine, la silodosine, la tamsulosine);
l'amiodarone;
les aminosides (par ex. l'amikacine, la gentamicine, la tobramycine);
les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
les antiacides (par ex. l'hydroxyde d'aluminium, le carbonate de calcium, le bicarbonate de sodium);
les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine, la nortriptyline);
les antidiabétiques « gliptine », (par ex. la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine);
les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS; par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
l'apixaban;
l'aprépitant;
l'atazanavir;
l'atomoxétine;
des barbituriques (par ex. le pentobarbital, le phénobarbital);
les benzodiazépines (par ex. le clonazépam, le diazépam, le lorazépam);
le bicalutamide;
le bisoprolol;
le bocéprévir;
le bosentan;
le brentuximab;
la brinzolamide;
la buprénorphine;
la buspirone;
le calcitriol;
le captopril;
la carbamazépine;
le carvédilol;
la cétirizine;
la chloroquine;
le cidofovir;
le cilostazol;
la cimétidine;
la ciprofloxacine;
le cisapride;
la colchicine;
le conivaptan;
la contraception hormonale;
les corticostéroïdes en inhalation (par ex. le budésonide, le ciclésonide, la fluticasone);
les corticostéroïdes oraux (par ex. le budésonide, la dexaméthasone, la méthylprednisolone);
la cyclosporine;
la cyprotérone;
le dabigatran;
le dantrolène;
la dapsone;
le déférasirox;
les dérivés nitrés (par ex. le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
le dextrométhorphane;
la didanosine;
la digoxine;
le disopyramide;
la dofétilide;
le dompéridone;
la dronédarone;
l'éplérénone;
les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
l'éthosuximide;
l'évérolimus;
la flécaïnide;
la flutamide;
les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (INNTIs; par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil);
les inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP (par ex. le lansoprazole, le rabéprazole);
les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS; par ex. le citalopram, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
les inhibiteurs de la tyrosine kinase (par ex. le bosutinib, le dasatinib, l'imatinib, le nilotinib);
la lamivudine;
la lidocaïne;
le lomitapide;
le lopéramide;
le losartan;
le maraviroc;
les médicaments antipsychotiques (par ex. l'halopéridol, la quétiapine, la rispéridone);
les médicaments pour le traitement du cancer (par ex. la doxorubicine, l'étoposide, l'irinotécan, la vincristine);
les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la simvastatine);
la méfloquine;
la mestranol;
la méthadone;
la méthamphétamine;
le métronidazole;
le métoprolol;
la mifépristone;
le millepertuis;
la mirtazapine;
le modafinil;
le montélukast;
la morphine;
le natéglinide;
la néfazodone;
la norfloxacine;
l'ondansétron;
l'oxybutynine;
le pérampanel;
le phénobarbital;
la phénytoïne;
le pimécrolimus;
le pimozide;
le prasugrel;
le praziquantel;
la primaquine;
la primidone;
la procaïnamide;
les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
la propafénone;
le propranolol;
le prucalopride;
la quinidine;
la quinine;
la ranitidine;
le répaglinide;
la rifabutine;
la rifampine;
le rivaroxaban;
la romidepsine;
le salmétérol;
la saxagliptine;
le siméprévir;
le sirolimus;
la sitagliptine;
le tacrolimus;
le télaprévir;
la tétrabénazine;
la tétracycline;
la théophylline;
le ticagrélor;
la tizanidine;
le tocilizumab;
la toltérodine;
le tolvaptan;
la trabectédine;
le tramadol;
la trazodone;
le triméthoprime;
l'ulipristal;
le valacyclovir;
le valganciclovir;
la venlafaxine;
la warfarine;
le zolpidem;
le zonisamide;
le zopiclone.
Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

cesser la prise de l'un des médicaments;
remplacer l'un des médicaments par un autre;
modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
ne rien changer du tout.
L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Stribild
 

Traitement

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'association Sidaventure :: Les coins détente :: Vih-Traitements et tout ce qui concerne votre santé.-
Sauter vers: